Partagez | 
 

 mieux que 007 (ezio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- la tête dans les étoiles -
avatar


Messages : 609
Multicomptes : //
Identité : em.
Avatar : finn wolfhard.
Crédits : anesidora (av).

Âge : seize pelles roulées à l'humanité.
Occupation : sophomore en décrochage scolaire, on prend les petits jobs en attendant.
Côté coeur : le célibat, les filles, les garçons, faut pas trop y faire attention.
Quartier : une coloc mal foutue du côté des âmes noires.

MessageSujet: mieux que 007 (ezio)   Jeu 12 Avr - 15:38

mieux que 007Ça doit faire combien, la hauteur jusqu’à la chambre ? Jusqu’à la lucarne qu’on voit bien nettement, là, en levant le nez ? Lio, ça fait un quart d’heure qu’il stagne à l’arrière de sa maison, au milieu de l’herbe pas coupée et des vieux jouets d’enfant délaissés, avec le T-shirt un peu sali de pas avoir pu escalader la grille correctement. Il attend, Lio. D’avoir une solution à son problème qui se catapulterait en forme d’échelle bien solide. Escalader la palissade n’a pas été facile, alors il ose pas tellement imaginer c’que ce serait d’grimper jusqu’au deuxième étage.
Le garçon jette de temps en temps des petits coups d’œil anxieux à la fenêtre de la cuisine. C’est tentant, de s’y glisser, surtout qu’elle est ouverte, sauf que les voix des parents s’échappent en sons discontinu. Voilà la raison pour laquelle il ne se contente pas simplement d’introduire sa clef dans la serrure de la porte d’entrée. Fuck, ils n’avaient pas autre chose à foutre de leur journée ?

Au bout d’un moment, l’ado souffle lourdement et va s’asseoir contre le mur. À défaut de trouver une solution, il gratte la terre du bout de la chaussure, trouve un petit bâton, entaille le sol et déterre les cailloux. S’il avait eu son téléphone, il aurait demandé de l’aide à son astronaute préférée. Sauf que, voilà.
Voilà l’problème.
Le téléphone il est coincé dans la chambre.
Depuis un mois.
Lio n’a pas pu le récupérer plus tôt même s’il le voulait, pas s’il voulait continuer d’jouer le gamin fugueur. Il ne voulait pas rentrer faire face à tous les problèmes des parents. Et puis la coloc elle est cool. Et puis le lycée c’est chiant.
Tout ça, là, il n’en a pas plus envie maintenant. Mais pourtant c’est devenu un problème un peu trop problématique, justement, surtout que la plupart des employeurs à la noix qu’il trouve lui demandent un numéro. Lio s’est donc promis qu’il irait rechercher l’objet précieux à son anniversaire au plus tard, quitte à faire le héros lancé dans une folle course poursuite.
Pour l’instant, sa course poursuite est acculée au pied du mur et cramée sous un soleil vif. Chouette cadeau de sweet sixteen.

Lio s’redresse à moitié, l’équilibre précaire tenant à un fil, la main écorchée sur les saletés qui lui rentrent dans la paume. Il a l’oreille tendue, il essaie d’écouter c’qui se dit de l’autre côté du mur. Justement, il ne se dit plus rien, c’est l’occasion rêvée. Il hésite un moment avant de se souffler à lui-même « Oh et puis merde. »
Il se relève tout à fait et passe sa tête à la fenêtre, avec juste les cheveux en tire-bouchons et les yeux qui dépassent, et le nez collé à l’appui-fenêtre froid. Personne. Lio hoche la tête, se mange la pierre dans les narines, renifle, et se hisse tant bien que mal à l’intérieur. Il atterrit avec un gros boum et se redresse tant bien que mal, le regard agité pour vérifier que personne ne l’a entendu.
Le cou arrête de faire le tourniquet au moment où la tête passe devant la porte. « Oh shit. »
La silhouette de l’oncle s’y dessine bien nettement, aussi surpris que le neveu, et ils se retrouvent là dans un duel de western glacé. « Ezio, tout va bien ? » qu’on crie plus loin. Les pas résonnent d’un coup, et Lio panique, et Lio fait de grands signes silencieux au McGuire, et Lio fonce dans l’placard se tasser entre les balais et l’aspirateur. La porte se referme sur lui tout juste à temps, il peut voir sa mère arriver dans la pièce.
« Please oncle Ezio ? Je t’aime beaucoup beaucoup mais sois un chic type. »

_________________
votre gagne-pain ne m'intéresse pas.
je veux savoir de quoi vous vous languissez
et si vous osez rêver de rencontrer
ce dont votre coeur se languit.
votre âge ne m’intéresse pas.
je veux savoir si vous accepterez
de prendre le risque
d’avoir l’air idiot pour l’amour,
pour vos rêves,
pour l’aventure d’être vivant.
– oriah mountain dreamer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t1058-farandole-lio http://souslesetoiles.forumactif.com/t1061-orage-d-ete-lio En ligne
- la tête dans les étoiles -
avatar


Messages : 45
Identité : emily
Avatar : ventimiglia
Crédits : flotsαm (avatar)

Âge : trente-sept ans
Occupation : soldat du feu
Côté coeur : elle est partie, m'annonçant qu'elle avait besoin de recul par raport à la situation

MessageSujet: Re: mieux que 007 (ezio)   Sam 14 Avr - 9:42

'Viens boire un coup à la maison, ça te changera les idées' Ce genre de phrase avec une petite tape sur l'épaule, en plein milieu du supermarché. Je savais bien que je ne devais pas sortir à ce moment là, que j'avais toutes mes chances de croiser ma sœur et son mari. Mais j'y suis allé, c'était l'appel du frigo vide. J'aurais pu y aller plus tard mais à ce moment là j'ai senti tout cet élan de motivation pour sortir. J'ai quitté mon jogging préféré d'après douche pour un jean, j'ai tout de même garder mon tee-shirt et je suis allé m'acheter à manger. Que des plats cuisinés par la flemme de faire à manger quand je rentre du travail. A vrai dire, c'est la nourriture pour le boulot que j'achète là. Et j'ai croisé ma si jolie petite sœur. C'est toujours quand on veut croiser personne que l'on voit toute la famille. Bien sûr, j'ai changé de rayon en la voyant, mais bien sûr il a fallut qu'on tombe nez à nez. Au lieu de mes dix minutes habituels, j'en ai eu pour presque une heure parce que je la connais ma sœur, ce n'est pas en lui disant que l'on n'a pas le temps qu'elle va nous lâcher. Et puis, elle a eu cette phrase qui est mal passé mais pourtant j'ai ris pour lui faire plaisir. C'était une première tape d'amitié qu'elle m'a donné en me lançant que j'ai le temps de rentrer chez moi, je n'avais personne qui m'attendait. Tant de vérité qui fait l'effet d'une gifle. Elle s'est excusée et pour cela, elle m'a proposé de venir manger un coup à la maison pour se faire pardonné.

En y allant là, laissant toujours mon jogging pour un autre jean, je me demande vraiment pourquoi je perds mon temps à y aller. J'aurais pu aller me coucher, j'aurais pu faire tellement d'autres choses même. Mais voilà, c'est comme si j'ai envie d'entendre ses réflexions, ces « mais maman est inquiète pour toi, ça fait longtemps que tu ne l'as pas appelé » ou peut-être qu'elle va changer l'ordre des mots puisqu'elle les a déjà utilisé comme cela au magasin.

Elle m'offre d'abord un café comme pour me réveiller alors que j'ai envie de dormir, j'ai besoin de sommeil. Connaît-elle le nombre d'heures que j'ai passé à dormir ces quatre derniers jours ? Parce que ce nombre n'est pas assez élevé pour que je sois de bonne humeur. Et voilà qu'on me parle d'un salon de motos, pour attirer mon attention. J'adore les motos et je suis toujours prêt pour y aller mais là, le coeur ne veut pas y aller. J'adorais y amener Naomi même si je savais que ça lui faisait peur, enfin, elle avait peur de me voir sur l'un de ces bolides, à rouler un peu trop vite sur la route. Puis ils mettent la table, me dise de ne rien faire vu que je suis l'invité alors je vais dans la cuisine me servir une nouvelle bière dans le frigo et je me cale contre un meuble, le regard sur le couple en face de moi, un couple qui ont tellement l'air d'aller bien malgré leurs nombreuses disputes. Comment il fait pour toujours trouvé les bons mots ? Ou mettent-ils leurs problèmes de côté le temps que je suis là ? J'entends du bruit derrière moi, sûrement dehors avec la fenêtre ouverte. Mais quand ce bruit devient trop prêt, je me tourne légèrement vers celui qui vient de rentrer par effraction dans sa propre maison.

Je ne sais pas si c'est à cause de mon regard dans le vide ou autre, mais je le fixe sans vraiment le fixer. D'abord j'ai envie d'aller le prendre dans mes bras mon neveu puis avec une alarme dans la cervelle, je me rappelle qu'il n'a rien à faire ici, qu'il a fugué, que ses parents s'inquiètent. Puis je regarde son père et sa mère. Je devrais leur dire. Je serais complètement paniqué à l'idée que mon enfant disparaisse puis je le regarde à nouveau. Du regard il me supplie de ne rien dire, même avec de grands gestes que si il continue comme ça, on ne verra que lui. Au loin, on me demande si je vais bien. Je reste à fixer mon neveu. Oui, ça va. Oui je devrai leur dire puisque je n'aimerais pas être à leur place mais d'un coup, il y a toute cette jalousie qui remonte en moi et je choisi de ne rien dire, parce que pour être dans leur situation, il aurait fallut que ma fille survive. J'entends des pas venir vers moi, c'est ma sœur, elle va le voir, par ma faute, alors je me redresse, m'approche d'elle, pose mes mains sur ses épaules.
– Vous savez quoi ? Mettez vous à l'aise à table. Je sais que vous aimez regarder les informations. J'apporte les plats.
Son regard me demande si je suis sûre mais bien sûr que oui, je suis sûr. Alors elle fait demi-tour et moi je fais de même vers la cuisine. Je ferme la porte derrière moi et je vais jusqu'au placard, que j'ouvre doucement.
– Bouh.

_________________
Dis moi que t'es réveillé. Dis moi que t'es là, que t'as des choses à me dire. Dis moi que t'as besoin de moi, dis moi que sans moi c'est plus pareil. Dis moi que c'est dur de m'ignorer, que c'est dur de faire semblant. Dis moi que t'arrives dans quelques minutes, dans quelques heures ou même dans quelques jours. Dis moi que c'est de moi que t'as besoin, que je suis la seule personne à te faire sourire quand tu pleure. J’t'en supplie, dis moi que tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- la tête dans les étoiles -
avatar


Messages : 609
Multicomptes : //
Identité : em.
Avatar : finn wolfhard.
Crédits : anesidora (av).

Âge : seize pelles roulées à l'humanité.
Occupation : sophomore en décrochage scolaire, on prend les petits jobs en attendant.
Côté coeur : le célibat, les filles, les garçons, faut pas trop y faire attention.
Quartier : une coloc mal foutue du côté des âmes noires.

MessageSujet: Re: mieux que 007 (ezio)   Sam 14 Avr - 16:31

mieux que 007Lio, il observe la scène du coin de l’œil. C’est le noir de l’oubli et de la poussière, autour de lui, callé entre le manche à balai qui lui rentre dans le dos et une toile d’araignée qui se marie avec son T-shirt. Sauf qu’il a une raie de lumière sur le monde, sur sa mère qui rentre dans la pièce avec le claquement coutumier de ses chaussures sur le sol. Y’a la table au beau milieu de sa vision. Mais il s'en fout, la majorité des événements est facile à deviner.

L’oncle Ezio, il gère. Il gère trop même. Il pose ses mains calleuses de pompier sur les épaules de sa secrétaire de petite sœur pour lui faire doucement regagner le salon. Bonne stratégie. « Putain je t’aime Oncle Ezio, tu peux pas savoir comment je t’aime. » qu’il murmure dans sa tête. Même dans son esprit, il a peur de faire trop de bruit. « Vous savez quoi ? Mettez-vous à l’aise à table. Je sais que vous aimez regarder les informations. J’apporte les plats. » Il y a sûrement un duel de regards, là, duel que le garçon coincé contorsionné ne peut pas observer réellement. Mais il lui fait confiance, à l’oncle, il sait qu’il gérera. Comme il devait très probablement gérer quand ils avaient vingt-cinq ans de moins.

Finalement, la femme abdique. On entend le clac clac clac qui s’éloigne. Indolent. Elle hésite, sûrement. Lio, il connait le bruit de sa mère par cœur. Quand elle est fâchée, joyeuse, sereine, agacée. Toutes des variations de talons qui font la différence.
Une ombre grandit dans la lumière. Elle l’obstrue totalement à un moment, et le gamin se retrouve coincé dans le vide, suspendu dans une vieille odeur de poussière.
Et puis, la lumière grandit à nouveau. On ouvre discrètement le placard. « Bouh. » Lio a la tête d’Ezio en contre-jour, ses cheveux filés à l’ébène comme une auréole de mauvaise augure. « Merci. » qu’il lui souffle, sourire reconnaissant aux lèvres, pas trop fort, pour pas alerter les parents. Il lui tend une main pour se relever, mais le haut de son crâne se cogne à la planche du dessus quand il se remet complètement debout. Et c’est pas peu dire, sachant que lui-même n’est pas tellement grand.

Le calme de la cuisine n’est que très peu troublé par un Lio qui sort de l’antre des araignées, pour une fois il sait se faire discret. Enfin. Dans la mesure du possible. Parce qu’avec ça il fait quand même une halte dans l’armoire pour voler un biscuit au passage. Puis, il se reconcentre sur son sauveur. Pour une fois, le neveu n’a pas grand-chose à dire, parce que pour une fois il ne voulait pas forcément se faire voir. Manque de bol, il s’est fait voir. « Euh… Du coup ça va ? » Tranquille la vie, tout se passe bien, Naomi, tout ça ? Il secoue la tête. « Euh, en fait j’ai pas l’temps d’causer en fait là. En fait. Du coup, j’dois monter à l’étage parce que faut que j’récupère mon téléphone. Mais ils sont dans la pièce principale du coup ça va être chaud… Ou toi tu peux y aller ? Tu peux aller chercher mon mobile dans ma chambre, dis ? Il doit être sur mon bureau, ou sur ma table de nuit. T’as qu’à… euh, dire que tu vas aux toilettes. Tu peux faire ça ? » c’est une réflexion à toute vitesse qui fuse, là, déblatérée à mi-voix pour ne pas se faire prendre. « Euh, s’il-te-plaît ? »

_________________
votre gagne-pain ne m'intéresse pas.
je veux savoir de quoi vous vous languissez
et si vous osez rêver de rencontrer
ce dont votre coeur se languit.
votre âge ne m’intéresse pas.
je veux savoir si vous accepterez
de prendre le risque
d’avoir l’air idiot pour l’amour,
pour vos rêves,
pour l’aventure d’être vivant.
– oriah mountain dreamer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t1058-farandole-lio http://souslesetoiles.forumactif.com/t1061-orage-d-ete-lio En ligne
- la tête dans les étoiles -
avatar


Messages : 45
Identité : emily
Avatar : ventimiglia
Crédits : flotsαm (avatar)

Âge : trente-sept ans
Occupation : soldat du feu
Côté coeur : elle est partie, m'annonçant qu'elle avait besoin de recul par raport à la situation

MessageSujet: Re: mieux que 007 (ezio)   Sam 5 Mai - 9:15

Ma sœur est plus souvent énervée, inquiète même si elle se dit que son fils est un costaud. Je ne sais pas comment elle fait pour tenir. Personnellement je serais en position fœtus sur mon lit à pleurer parce que je ne retrouve pas mon enfant. Ce serait une situation pas trop viril pour un pompier mais je m'en ficherais, je voudrais que mon enfant. C'est ce qu'il s'est passé la première nuit après la perte de mon enfant. Je ne le connaissais pas, on ne m'a même pas laissé le temps de voir son visage, trop pris par l'urgence de la situation. Mais j'y étais attaché. Je voulais tenir le petit être que j'avais attendu depuis des mois. Le plus dur, c'est de voir tout l'avenir qu'on s'est imaginé tomber en morceaux. Rien de tout ce que j'avais pensé ne se déroulera. Il n'y aura pas les parties de football dans le jardin sous le regard bienveillant de Naomi. Merde, je n'ai même plus Naomi avec moi. Au début, je pensais à une mauvaise blague. Je me disais qu'en revenant le lendemain, je verrai Naomi avec notre enfant dans les bras. Mais non. A mon retour le lendemain, elle était seule, le regard dans le vide. Aujourd'hui, quand je ferme les yeux, il m'arrive de revoir cette scène et… je déteste la voir. Elle me fait pensé à quel point j'ai besoin de Naomi, de notre enfant.

Alors là, quand je vois mon neveu, je pense d'abord au soulagement de ma sœur quant à l'idée de retrouver son fils puis mon côté colérique, égoïste ressort et je ferme ma gueule. Vraiment, c'est de sa faute aussi, elle est trop tranquille pour une mère qui a perdu son enfant. Elle ne le cherche même pas, disant qu'il finira bien par rentrer. Et cette femme regarde les informations. Elle devrait être morte de trouille, maintenant il peut nous arrivé tellement de chose dehors que je n'oserais même plus laisser mon enfant aller chercher du pain. Alors j'arrive à me débarrasser de ses parents, surtout qu'il n'avait pas l'air de vouloir les voir. S'il est là, alors il doit avoir une bonne raison, sinon il aurait fait autrement. Une fois que je suis seul, qu'ils sont absorbé par la télé je vais au placard où il se cache. Bêtement, oui, je n'ai pas d'autres mots pour dire mon action, je lui dis bouh. Un bouh un peu fort, un bouh qui aurait pu les faire revenir dans la pièce mais personne n'arrive. Alors, je laisse Lio sortir de l'endroit où il se cache. J'y jette un petit coup d'oeil et je me dis que jamais je n'y serais rentrer, trop d'araignées. Il me remercie. Pendant qu'il se sert dans le placard, je vais tout de même m'occuper des plats, pour me préparer à les amener. Je ne peux pas attendre trop de temps avant d'aller vers eux. Un peu gêné par la situation et un peu paniqué, il me demande si ça va et il reprend rapidement le pourquoi du comment il est là. Je n'ai pas le temps de lui répondre et à vrai dire, je n'ai pas vraiment envie de mettre des mots sur ma façon d'être. Je l'écoute, j'ai envie de rire mais je me retiens, je souris juste. Le mauvais fugueur. Normalement on prévois tout et surtout son téléphone ainsi que son chargeur. Je positionne même ma main devant ma bouche pour qu'il ne voit pas mon sourire. « Et comme par hasard j'aurais besoin d'aller aux toilettes ? Non, ils vont se douter d'un truc, puis ils viendront cherché la bouffe dans la cuisine. » De mon index, je me gratte ma barbe naissante par la flemme de la raser. Face à lui, je ne peux pas refuser de l'aider. « Je veux bien, de toute façon, ça prend comme ça une envie de pisser. Mais c'est à une condition, je pars avec toi, j'en peux plus d'être ici. »

_________________
Dis moi que t'es réveillé. Dis moi que t'es là, que t'as des choses à me dire. Dis moi que t'as besoin de moi, dis moi que sans moi c'est plus pareil. Dis moi que c'est dur de m'ignorer, que c'est dur de faire semblant. Dis moi que t'arrives dans quelques minutes, dans quelques heures ou même dans quelques jours. Dis moi que c'est de moi que t'as besoin, que je suis la seule personne à te faire sourire quand tu pleure. J’t'en supplie, dis moi que tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: mieux que 007 (ezio)   

Revenir en haut Aller en bas
 
mieux que 007 (ezio)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sous les étoiles. :: CRESCENT HEIGHTS :: east vista :: Logements-
Sauter vers: