FERMETURE DU FORUM

Partagez | 
 

 bouteille (le squat, la coloc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

LA GUEULE D'ANGE ET L'DIABLE AU CORPS

Je m’excuse pour t’avoir frappé Papa, je préférais mourir plutôt que de te ressembler... Et c’est ce que je suis en train de faire. Mais j’ai tant de colère en moi, et elle vient de toi. Je te déteste de m’avoir fait grandir en pensant que l’amour ça ce méritait et que moi je le méritais presque jamais.






Messages : 289
Multicomptes : none.
Identité : Hunt.thing
Avatar : joe sugg.
Crédits : hunt.thing

Âge : vingt ans et quelques poussières.
Occupation : management commercial, tu sais vendre la mort à la faucheuse.
Côté coeur : faudrait déjà que tu saches de quel coté il est.
Quartier : quand c'est pas la chambre doré familiale, c'est un matelas déplumé du squatt des colocs.

MessageSujet: bouteille (le squat, la coloc)   Jeu 14 Juin - 8:33


juin a chassé l'air trop froid des mois précédents, réveillé la douceur, relever n'importe quelle chaleur. pas de doux paradis tropical pour les ruelles bien trop banales, pas de paradis où s'échapper et pourtant si peu pour y rêver. juin a laissé place aux journées qui s'étirent, s'allongent, se dévergonde avec insistance tirant vers les profondeurs de la nuit, amenant tout le monde dans son sillage. sans exception, en été les gens s'adoucissent. les journées deviennent des promesses, sans lendemain, mais auxquels on s'accroche chaque matin. juin a délaissé les longs mois à se languir de vacances qui n'ont presque pas de fins, de soirées qui s'enchainent. l'été vient voler tes parents, libérer tes gestes et tes harnais. l'été Teddie tu respires, entre les barbecue et les vacances qui le rendent si calme... tu ne sais pas si c'est parce que ta peau dévoilée pourrait laisser trop vite deviner... ou si ce n'est que le temps et le soleil qui rendent ta vie plus douce. alors tu profites Teddie, alors tu t'échappes Teddie de ton petit cachot doré, de ton petit cachot plein de luxe... tu pars rapidement te jeter dans les débris, là où les gens sont à plusieurs, là où les gens sont moins brillant, et pourtant tous les mêmes. la coloc devient un peu plus ton domaine, tu désertes beaucoup plus ta chambre bien décorée pour de plus en plus venir enfoncer ton corps dans ce matelas qui t'est réservé. t'oublies l'univers, t'oublies qu'il y a le serpent qui dort là-bas, tapis dans une des autres chambres. t'oublies grâce aux jolis yeux de Jo, grâce à l'esprit de Lio, grâce aux autres. tu les croises pas tout le temps... le coloc fantôme, personne sait trop pourquoi. et Sil t'es pas bien sur qu'il s'y intéresse assez pour un jour balancer le secret qui a toujours été gardé. alors les jours passe, et ce soir c'est comme souvent ces temps-ci. il est deux heures et tu rentres enfin, ni sur la pointes des pieds, ni comme un troupeau d'éléphant. tu sais jamais si les gens dormiront ici, c'est un peu le monde à l'envers. un tout autre univers, un qui te fascine, un qui ne va pas à ta peau, pas à ton image, trop sage, trop beau, trop propre, trop lisse. Teddie soleil, Teddie lumineux, pas de drames ni de larmes, alors qu'est-ce que tu fiches ici ? t'es libre, et ce soir en poussant la porte et la fermant derrière toi, tu le savoures pleinement jusqu'à finir par retrouver la réalité.
réalité égale, un pied qui touche pas le sol mais autre chose, un pied qui roule, un déséquilibre, et le cul au sol. aïe ! et une bouteille de bière qui va finir sa vie contre le sol d'un mur plus loin. nan mais ok c'est pas comme ta maison mais , là bouteille si proche de la porte ? vraiment ? entrée fracassante.

_________________
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system —————.
ce soir j'ouvre le champomy, on fait la fête à Gryffondor.

l'vrai visage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: bouteille (le squat, la coloc)   Dim 17 Juin - 9:20


Il n’y avait rien de mieux que d’être chez soi et plus particulièrement bien calée dans le canapé. Jolene Garcia adorait sa maison. Il lui semblait qu’elle respirait la vie. Il y avait toujours quelqu’un, toujours un peu de bruit. C’était pas forcément bien rangé ou bien propre, le frigo était trop souvent vidé mais elle n’aurait changé ça pour rien au monde. Oui elle adorait sa maison et tous ses habitants. Peut-être qu’elle pensait cela parce qu’elle était dans un bon soir, un matin où elle réveillait par un de ses colocs pas sûr qu’elle tienne le même discours. Mais là c’était un bon moment et c’est quand même le plus important. Après avoir terminé le boulot vers 22h, Jo était rentrée et avait trouvé des gens posaient dans le salon. Elle avait alors poussé des fesses pour prendre une place sur un des canapés, ouvert une bière et rejoint la conversation. Posée là, avec de la bonne musique et de la bonne compagnie, la soirée était simple mais tellement agréable. Plusieurs bières avaient alors suivi entrecoupées par quelques cigarettes et beaucoup de rires. Bref la soirée se passait bien quand soudain on entend rouler une bière et quelqu’un qui se fracasse. « Si tu casses, tu ramasses ! » C’est une façon comme une autre de dire bonsoir. Néanmoins elle le dit pas méchamment, elle le dit avec humour et très vite y a son instinct maternel qui revient et elle espère que y a rien de cassé… mais aussi que y en a pas partout. Pas question qu’elle nettoie, c’est mort. C’est que les gosses ils sont capables de tout, des fois ils manquent pas de culot. Jo se fera pas berner, pas ce soir. Après le risque c’est justement que personne s’en occupe et que demain, elle pète un câble. Ouais ça c’est fort probable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
- ça plane pour moi -
avatar


:▼▲▼:
 


| M O O D B O A R D |

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
vu qu'on a tous été les spermatozoïdes les plus rapides, venez on s'capte et on s'organise un 100 mètres géant dans un parc, déguisés en spermatozoïdes pour revivre la course de notre vie.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Messages : 1378
Multicomptes : semyon l'taulard en fuite.
Identité : anesidora (em).
Avatar : finn wolfhard.
Crédits : anesidora (img); astra (sgn)

Âge : seize pelles roulées à l'humanité.
Occupation : les p'tits boulots.
Côté coeur : le célibat, les filles, les garçons, faut pas trop y faire attention.
Quartier : une coloc mal foutue du côté des âmes noires.

MessageSujet: Re: bouteille (le squat, la coloc)   Dim 29 Juil - 19:19

mechanical thunderC’est l’genre d’après-midi dont on rêve pas trop. Pas Lio, en tout cas. Lézarder sous l’ombre de l’arbre en pensant à Ailleurs, le ailleurs avec un grand A, qui fait rêver, Alaska, Australie, Antarctique, Andor, Atlantide, n’importe où. Sauf cette ville et la torpeur estivale. Les heures se déroulent et ses pensées s’éparpillent. L’année est finie, il est temps d’en dresser le bilan. Concrètement, il n’est pas très brillant. De quel côté regarder ? De celui-ci, avec la fugue, les petits boulots insignifiants, l’infinité d’après-midi éponge-ennui, les colocs coup de vent et ceux qu’on n’arrive qu’à exaspérer ? Ou celui des beaux appartements et des conventions et des attentes parentales et des déceptions, tout ça s’enchaînant sans interruption ?
Lio grimace, se relève, quitte son palmier improvisé et ses considérations bien trop ennuyeuses. Il s’est pas rendu compte qu’le soleil a salement baissé sur l’horizon depuis tout à l’heure. Il a même presque disparu derrière la forêt de toits, tout juste bon à illuminer Crescent Heights de ses derniers soupirs. Le garçon secoue la tête pour se réveiller un bon coup, agrippe le bord de sa fenêtre et se hisse à l’intérieur plus facilement qu’il ne passe la porte d’entrée. Habitude de jeunesse.

Ça gronde à l’intérieur, ça gronde de vie. Y’a un sourire qui s’glisse sur les lèvres du gamin – y’a toujours du mouvement ici et jamais vraiment l’repos. Il quitte bien vite le calme relatif de sa chambre et se laisse guider dans les couloirs jusqu’au cœur de l’animation. Le salon est baigné dans la lumière du lustre, avec la stéréo qui bat le tambour, et Lio va s’empêtrer dans un des canapés. Le temps qu’il entame un semblant d’discussion avec l’autre, Jo fait son entrée et vole une des deux places que les fesses royales du garçon se sont empressées d’engloutir.
Plus tard dans la soirée, c’est une entrée fracassante qui fait relever la tête à tout le monde, et pis le « Aïe ! » et le « Si tu casses, tu ramasses ! ». Lio s’en amuse, et balance à la volée « Même si c’est quand même dommage de finir par débarrasser l’bordel des autres ». Quand bien même son visage s’est tordu un bref instant en reconnaissant la voix. Il a l’réflexe de se relever et, pour justifier son geste, finit par se diriger plus à l’extérieur de la pièce, vers Teddie. Petit sourire de bonjour, poli, simple, mal à l’aise, du gars qui sait pas trop où se mettre, parce qu’il avait pas prévu qu’son dealer fasse son trou chez lui, même temporairement, et qu’il a encore du mal à s’y faire. Lio finit par dévier vers la bouteille échouée contre le mur plutôt que le nouveau venu, et il va la ramasser par intérêt. Desperados. Ça lui flanque un sourire qui l’suit jusqu’à la cuisine, où il va checker s’il en reste encore. Bingo. Et puis il revient vers les autres, l’innocence dans les gestes, et se pose dans les canapés bière à la main. C’est rien, après tout.


HRP:
 

_________________
born in the wrong generation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t1058-farandole-lio http://souslesetoiles.forumactif.com/t1617-orage-d-ete-lio-semyon
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: bouteille (le squat, la coloc)   

Revenir en haut Aller en bas
 
bouteille (le squat, la coloc)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sous les étoiles. :: CRESCENT HEIGHTS :: night falls :: Logements-
Sauter vers: