FERMETURE DU FORUM

Partagez | 
 

 golden (ft teddy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 78
Identité : jadisse
Avatar : charleen weiss
Crédits : VENUS IN FURS (av), siren charm & tennessee (sign)

Âge : vingt poussières d'étoiles
Occupation : étudiante en droit le jour, vendeuse au cinéma la nuit
Côté coeur : (es)seul(é)e
Quartier : sa chambre de petite fille dans le vieil appartement familial à night falls

MessageSujet: golden (ft teddy)   Sam 8 Sep - 14:05

☆ juliet & teddy ☆




Le nez encore rougi emmitouflé dans la laine de son écharpe, les mains plongées dans la chaleur de son blouson de cuir et les muscles crispés de courbatures, elle fait tâche Juliet dans la douceur de ce début de septembre. Non pas qu’elle se soucie de son apparence, quand la fièvre qui a alourdi ses paupières est partie en laissant qu’un maussade harassement, un vague agacement. C’est vrai quoi, quelle idée de tomber malade, et puis ça tombe mal – ça tombe toujours mal. Juliet qui s’arrête jamais, juliet qu’en fait toujours trop, faut pas s’étonner que son corps épuisé finisse par crier défaite, par réclamer le repos qu’elle lui a trop longtemps nié, mais là encore elle a pas le temps pour ça. Et elle s’enfonce déjà dans le méli-mélo de ses pensées angoissées – des heures de boulot gâchées, de l’argent à rattraper, des cours qu’elle a loupés, et toujours, toujours, la peur de ne pas suivre, d’être distancée par un tempo effréné qu’elle n’arrive pas à adopter. Septembre a déboulé comme une gifle sur son visage, et juliet pleure presque la langueur des après-midi de l’été (avant de se rappeler qu’il a lui aussi laissé quelques plaies).  La migraine guette son crâne encore fatigué, alors Juliet tente de chasser ses mornes pensées. Et puis elle c’est pas le moment de s’égarer dans sa tête, là, sinon c’est pas juste dans ses pensées qu’elle sera perdue.
La gamine sort de sa sacoche son téléphone pour vérifier l’adresse que teddy lui a envoyée – elle a retenu, mais c’est pour être sûre, et puis un peu pour occuper son esprit comme ses mains. Quelques minutes passent encore à avancer sans trop savoir où aller, avant de reconnaitre un nom de rue familier. Et là encore elle détonne juliet dans ce quartier aux maisons gigantesques qui semblent vouloir côtoyer les oiseaux, au milieu de ces architectures travaillées comme pour reproduire des palais. (Est-ce qu’elle est toujours à crescent hight ?) Elle a pas envie de les admirer, elle a pas envie de se dire qu’elles sont peut-être belles ou peut-être agréables à vivre, avec leurs grandes baies vitrées lumineuses et leurs jardins colorés. Elle se contente de froncer les sourcils et de carrer les épaules avec une moue pas jolie qui plisse ses lèvres vers le bas. Elle pense à leur petit appartement au troisième étage d’un bâtiment que se détériore et son cœur se met sur la défensive, se soulève d’un instinct protecteur.
Enfin, elle s’arrête devant le numéro indiqué, toute petite juliet face à ce porche immense, et sonne, sans une hésitation. Sans le vouloir elle se surprend à espérer qu’elle aura pas à trop s’attarder, qu’elle pourra juste prendre les notes dont elle a besoin et retourner à son chez elle - mais même ça elle est pas sûre, elle sait plus rien juliet quand le vieil appartement n'a plus le goût du chez soi, et elle aurait aimé que cet été ne laisse pas cette amertume au fond de la gorge. Et c’est presque méchant de penser ça, après tout c’est teddy et ça lui fait plaisir de le retrouver, lui et sa compagnie qu’elle apprécie, mais elle veut juste fuir ce malaise qui ne semble pas vouloir la quitter, ici.

icons: thewinedarksea (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

LA GUEULE D'ANGE ET L'DIABLE AU CORPS

Je m’excuse pour t’avoir frappé Papa, je préférais mourir plutôt que de te ressembler... Et c’est ce que je suis en train de faire. Mais j’ai tant de colère en moi, et elle vient de toi. Je te déteste de m’avoir fait grandir en pensant que l’amour ça ce méritait et que moi je le méritais presque jamais.






Messages : 289
Multicomptes : none.
Identité : Hunt.thing
Avatar : joe sugg.
Crédits : hunt.thing

Âge : vingt ans et quelques poussières.
Occupation : management commercial, tu sais vendre la mort à la faucheuse.
Côté coeur : faudrait déjà que tu saches de quel coté il est.
Quartier : quand c'est pas la chambre doré familiale, c'est un matelas déplumé du squatt des colocs.

MessageSujet: Re: golden (ft teddy)   Lun 17 Sep - 2:30


esprit apaisé par une journée qui semble s'étirer au ralentis. esprit tranquilisé par une maison silencieuse que tu redoutais de pénétrer. des jours que tu ne fais que passer, ombre fantômes qui vient parfois y entrer, des vêtements à récupérer, des livres à attraper. des jours que tu t'acharnes à garder le même procédé, pour éviter de faire face à la triste réalité des conséquences que t'as provoquer. jouer avec le feu, jouer avec deux facettes et des chambres à habiter c'est jouer avec ton corps et ta pauvre peau endolorie. mais le message fatidique est tombée, pas de lui, pas d'elle mais d'ailleurs. message de sympathie tout entouré de bonheur, message aux odeur de réalité qui se force te rattraper. et puis tu pourrais pas l'expliquer, pourquoi toi l'enfant chéri tu t'enfuies la nuit tombé, pourquoi tu préfères ce squat vieux et maudit à la douceur d'une chambre dorée; il faudrait s'expliquer, lever le rideau, enlever les couleurs de bonheur face aux couleurs de terreur, enlever la magie qu'ils aiment tant exposer. digérer la honte et avouer les faiblesses; et ça c'est pas inscrit sur tes bras, c'est pas encore rentré malgré le bleu, le jaune et le violet qui semblent si bien s'incruster.  alors t'as du prendre le chemin même dans une heure de journée qui semble fatidique, juste pour les yeux trop doux d'une amie assez importante pour ça. franchir la porte, attendre l'orage, faire face au silence. puis au 'bonjour' respectueux d'une femme d'entretien qui aura ton bonheur, c'est juste rideaux fermé, en huit clos que les drames se passent. sauvé, tu l'es, et leur absence ne fait qu'encore plus te délivrer. sourire. aller prendre une douche, reprendre possession des lieux, apprécier ta chambre, redevenir Teddie le précieux. bonheur. bien plus tard, une sonnerie retentit, un saut sur tes pieds, t'attendra pas que l'employée vienne te l'amener. c'est bon Aurora j suis là... que tu chantonnes avec douceur et sourire quand elle ouvre la porte sur ta Juliet. sourire colgate, les muscles détendus, l'air décontracté qui semble inné sur ta personne. Salut, vas-y rentres ! tes doigts se tendent vers elle, l'attirant pour que tes lèvres viennent trouver sa joue avant de la relâcher et la laisser entrer. un moment que tu ne l'as pas croisé, et le cours qu'elle a loupé et qu'elle est venu te réclamer t'a intrigué. tu vas bien ?

_________________
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system —————.
ce soir j'ouvre le champomy, on fait la fête à Gryffondor.

l'vrai visage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 78
Identité : jadisse
Avatar : charleen weiss
Crédits : VENUS IN FURS (av), siren charm & tennessee (sign)

Âge : vingt poussières d'étoiles
Occupation : étudiante en droit le jour, vendeuse au cinéma la nuit
Côté coeur : (es)seul(é)e
Quartier : sa chambre de petite fille dans le vieil appartement familial à night falls

MessageSujet: Re: golden (ft teddy)   Mer 19 Sep - 15:38

☆ juliet & teddy ☆




Trop souvent juliet se laisse noyer dans la mer de ses pensées, l’océan de ses sentiments, c’est un raz-de-marée qui la submerge et c’est trop dur de se débattre pour sortir la tête de l’eau, alors elle reste en apnée en espérant que ça va passer. c’est trop facile de se laisser gagner par ses peurs, de s’étouffer dans les attentes et les responsabilités - et ya juste la solitude, ya juste l’amertume. parfois juliet elle oublie que le bonheur c’est aussi simple que le sourire d’un ami cher à son cœur quand la porte s’ouvre sur son visage, mais heureusement teddie est là pour le lui rappeler avec une bise qui réchauffe l’âme. teddie il est tout en gentillesse et en sourires et juste comme ça il met un peu de bonne humeur dans son cœur. et peut-être que ça suffit pour que ses journées se parent d’un peu plus de couleurs. avec teddie parfois c’est la simplicité, loin du mépris qu’elle voit chez les autres ou qu’elle imagine dans sa tête. et ça fait du bien, alors elle sourit.
« Ca va mieux ouais. C’était juste un rhume, mais c’est passé. » C’est passé parce que ya pas le choix, parce que le temps attend pas et qu’il y a déjà trop d’endroits où elle doit être à la fois. Mais ça c’est des pensées pour soi, alors elle oublie les cernes qui khôlent encore son regard et édulcore ses soucis d’un sourire léger. pour retarder la noyade ya la lumière de teddie comme celle d’un phare. ça repousse un peu la morosité.
« et toi alors ça va ? t’as l’air fatigué… » banalités échangées qui dans la bouchent de juliet sonnent comme la sincérité, et c’est un souci réel qui vient froncer ses sourcils. ses yeux scrutent le garçon devant elle, parce que chez juliet ça devient un réflexe, de s’assurer . mais parfois les autres lui échappent comme teddie derrière ses sourires. ya l’air d’avoir quelque chose, là, un malaise qu’elle ne connait pas, et comme son langage n’a pas les mots elle trouve celui qui s’en rapproche le plus, mais fatigue a l’air de dissoner. mais teddie il est toujours tout frêle dans ses vêtements, alors c’est difficile, de savoir.
Elle détourne les yeux, « enfin, j’espère que je dérange pas ? c’est gentil d’avoir accepté de me passer ton cours ! » et elle hait cet embarras qui la prend parce qu’elle en connait l’origine, elle sait que c’est cette maison gigantesque qui pèse sur elle, sait que ça vient de cette décoration luxueuse qu’elle tente d’ignorer pour se concentrer juste sur teddie. Au fond c’est peut-être en elle qu’il est le malaise.

icons: thewinedarksea (tumblr)

_________________
- - way down we go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

LA GUEULE D'ANGE ET L'DIABLE AU CORPS

Je m’excuse pour t’avoir frappé Papa, je préférais mourir plutôt que de te ressembler... Et c’est ce que je suis en train de faire. Mais j’ai tant de colère en moi, et elle vient de toi. Je te déteste de m’avoir fait grandir en pensant que l’amour ça ce méritait et que moi je le méritais presque jamais.






Messages : 289
Multicomptes : none.
Identité : Hunt.thing
Avatar : joe sugg.
Crédits : hunt.thing

Âge : vingt ans et quelques poussières.
Occupation : management commercial, tu sais vendre la mort à la faucheuse.
Côté coeur : faudrait déjà que tu saches de quel coté il est.
Quartier : quand c'est pas la chambre doré familiale, c'est un matelas déplumé du squatt des colocs.

MessageSujet: Re: golden (ft teddy)   Ven 28 Sep - 13:45


dans l'immense bloc de pierre qui construit cette jolie maison de rêve, il n'y a pas grand monde. une tête blonde pensive et tourmentée, et une autre silhouette qui doit s'activer. pas d'autres âmes qui vivent et c'est loin de t'embêter. quand tu vois les autres observer ta maison avec envie, tes parents et leur vie bien réussit, ta famille et toute cette lumière qui l'entoure... tu te dis que c'est quand même fou d'ainsi vouloir t'échapper. mais t'y arrive jamais vraiment, alors tu finis par ne plus y songer. et aujourd'hui, celle qui retient tes envies d'évasion à un visage bien plus joli qu tes bons vieux démons. ses yeux qui semble te scruter mais qui déraillent sur la maison, ses yeux si joli qui te font t'amuser à te demander combien de garçon elle peut torturer. tu sais pas bien, Juliet c'est ton amie, souvent à l'université ensemble, des cours communs, des amis commun et son besoin de parfois te materner alors que tu tu lui retournes le cerveau. une bonne vieille amitié dans laquelle tu ignores bien des choses. à double face. Ca va mieux ouais. C’était juste un rhume, mais c’est passé. tes sourcils se lèvent légèrement devant ce rhume qui a pu avoir raison de sa propre volonté, de ses propres envies et la clouer au lit; non pas qu'elle soit du genre miss intello mais ... Juliet quoi. sacré rhume alors. tant que t'es pas contagieuse... sourire malin, sourire rieur alors que tu fais un geste théâtral pour l'inviter dans ta propre demeure. un pas en arrière, la laisser entrer, ne pas rester planter sur le pas de la porte. elle est jamais venu, pas elle. tes amis passent souvent la porte de cette maison, beaucoup trop au goût de ton père; mais jamais il n'a protester, un fils si apprécié c'est bien. bon papa. et toi alors ça va ? t’as l’air fatigué… la voilà ta Juliet soucieuse, ta Juliet deuxième maman, ta Juliet bien en forme. tu ries, tu fais semblant te taper un bouton sur ta montre. et voilà, une minute dix elle aura tenu !! tu t'exclames avec humour et sans reproche. c'est juste tellement étrange, son besoin de s'inquiéter pour toi, pour tes cernes parfois en début de cours, pour tes soirées, pour tes absences de cours quand tu ne veux pas y aller. pour peu de choses... Chris tu sais le gars de marketing, il faisait une soirée avant hier... et j'ai rencontré une fille sympa qu'est dans un de nos cours il parait, et du coup.. hier soir on est aller au bar avec des amis et elle. pas beaucoup dormit, mais ça va. si facile de tout raconter, si facile de tout expliquer, avoir réponse à tout et sans mensonges; juste toujours tout camoufler. elle reste planté là dans l'entrée et tu restes un instant comme ça devant cet échange de banalité.. tête à tête improvisé, c'est pas des plus fréquent tu dois l'avouer. enfin, j’espère que je dérange pas ? c’est gentil d’avoir accepté de me passer ton cours ! Juliet et sa voix encré dans ton cerveau, Juliet et sa politesse. tu hausses les épaules, t'es pas le genre de gars à être dérangé. jamais, c'est d'ailleurs ça le plus dérangeant. t'inquiètes pas, ça m'a permit de le remettre au propre donc sans problème. tu veux te poser un peu ? tu le sens pas son malaise, sans doute beaucoup trop habitué à être si à l'aise un peu n'importe où, un peu avec n'importe qui, sans te prendre la tête. tu vois jamais trop les problèmes par moment, c'est blasant.

_________________
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system —————.
ce soir j'ouvre le champomy, on fait la fête à Gryffondor.

l'vrai visage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: golden (ft teddy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
golden (ft teddy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sous les étoiles. :: CRESCENT HEIGHTS :: orange grove :: Logements-
Sauter vers: