FERMETURE DU FORUM

Partagez | 
 

 idwlya...sil (flashforward)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- peroxydé -
avatar

B Y E B Y E B L O N D I E


Messages : 88
Identité : shaan
Avatar : shears
Crédits : moi, girlsofyff

Âge : vingt-et un ans. l'âge légal pour boire, pour vivre et pour aimer.
Occupation : il danse, azur. il danse, court, vole, aime. il s'essoufle entre les corps suants, dégage de l'animosité dans ses gestes. mais il peint, surtout, ange. il peint, il vend, collectionne, comme un adolescent avec des timbres.
Côté coeur : il vague, divague entre les corps. mais il n'aime plus qu'elle, maintenant. unique fleur du bouquet aux effluves enivrantes.
Quartier : même s'il vole un peu partout, east vista c'est le nid.

MessageSujet: idwlya...sil (flashforward)   Lun 10 Sep - 12:37

azur, il vient de se casser. puis le matin-même il s'est teint les cheveux en noir, l'ange, le décoloré. et ça change, ça fait bizarre, ça en trouble plus d'un. et crystal elle a pas bronché, juste froncé les sourcils. mais elle a pas posé de question. parce que crystal elle pose pas de questions, nan, elle hoche juste la tête, et continue son chemin. puis elle a raison, crystal. parce que y'en a trop qui posent trop de questions, à l'inverse d'elle. et c'est une bonne chose, chez elle, ça. une qualité, ouais.
puis l'ange il va enfin s'envoler, et il va plus avoir à aider qui que ce soit, à la fin. parce qu'il aura plus qu'à s'aider lui-même. lui et personne d'autre. et il a tout craché à la gueule de rory, tout à l'heure. et il pleuvait, puis c'était le soir. mais il s'en fichait, azur. parce qu'il avait beau avoir les cheveux collés au visage, puis les vêtements trempés, ben ses idées elles étaient claires, elles étaient là, et elle les a enfin entendues. elle a enfin entendu ses sentiments, oui. et le pire c'est que nox aussi il a entendu tout ça. parce qu'il était là, à la fin. et y'avait crystal aussi. sorte de réunion amoureuse, on aurait dit. mais azur il s'en foutait. et c'était un putain de spectacle, au final. azur affichant enfin ses sentiments. putain de menteur qu'il faisait, à jouer le meilleur copain, à jouer le confident, le sauveur. mais c'est lui qui a besoin d'être sauvé, finalement. lui et personne d'autre.
et il a toujours les larmes au bord des yeux, azur. sorte de maquillage presque permanent qu'il a décidé d'adopter pour un petit bout de temps. et puis il a préparé pas mal d'affaires, elles étaient déjà prêtes avant qu'il parle à la princesse, à l'ange maintenant déchu. et il a enjambé la bécane, monté à cheval sur pégase, près à retourner au paradis, loin des enfers dans lesquels il s'était maintenant si bien conforté, sorte de sensation de bonheur factice dont il se détachait enfin.
et il fout son casque sur ses cheveux maintenant noir corbeau, l'enfonce bien et le ferme. et il pleure encore, l'ange. parce qu'il y a quelque chose de brisé, à l'intérieur, maintenant. quelque chose qui sera plus jamais comme avant. et il a dit au revoir à personne, nan. puis c'est pas comme s'il leur manquera, quoi. il a laissé un petit mot pour crystal, rien que ça. une lettre, un peu d'argent, et des peintures, avec l'adresse d'ezra en bas pour qu'elle aille lui en acheter, si elle comprend comment faire. puis elle aura toujours son numéro, de toutes manières.
et il roule, roule un peu avant que la douleur soit trop forte, que les soupirs soient trop bruyants, qu'il n'y voit même plus rien et qu'il ait besoin de s'essuyer les yeux un moment, puis qu'il essaye de respirer un peu, s'il y arrive. et il enlève son casque, renifle. puis il tourne la tête, et il est postiché devant un bar, puis il arrive même pas à lire le nom, parce que c'est trop flou, sorte de pluie qui lui brouille le regard. et y'a un blondinet devant le bar. puis il a l'air aussi perdu qu'azur, enfin un peu moins, sûrement. et l'ange il sort une clope de sa poche, entre deux larmes. mais il a pas de feu, le bonhomme, il a rien de chaud, rien de brûlant sur lui. parce qu'il a perdu toute flamme qu'il pouvait posséder auparavant. et il met la béquille, lève son cul et se ramène devant le mec.  puis entre deux reniflements, il balance un t'as pas du feu s'il te plait?
et il rigole un peu, rire étouffé par les larmes, rire tout con d'un mec tout triste. et la clope s'éteindra sûrement avec la pluie, mais pas grave. il aura qu'à lui redemander, au pire. puis la vision s'éclaircit et les traits du blond se redéfinissent. et l'air humide remplit les poumons de l'ange, l'ange qui pleure moi, d'un coup. parce que d'un côté l'ange il est plus seul, là.

i don’t wanna love you anymore
i don’t wanna love you anymore
from the start i never thought i’d say this before
but i don’t wanna love you anymore


_________________


"whatever we had is gone" (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t1548-i-saw-an-angel-azur http://souslesetoiles.forumactif.com/t2010-smoko-azur
avatar



☠☠☠:
 


Messages : 1423
Identité : tadshoot
Avatar : lucky blue
Crédits : -

Âge : dix neuf ans
Occupation : combats illégaux et n'importe quoi pour chopper du fric
Côté coeur : coeur à l'envers, qui fonctionne pas autrement que pour des amitiés fracassées
Quartier : le squatt du mauvais côté des rails, entassé avec une bande d'idiots

MessageSujet: Re: idwlya...sil (flashforward)   Dim 16 Sep - 1:40

Jo va gueuler. T’as même pas laissé d’mot. Et t’as lissé la plupart de tes affaires là bas. T’as juste pris ce qu’il y avait d’important. Pas grand chose quoi. Mais Ike a raison. Il est temps de s’éloigner. De prendre du recul. Pour toi. Pour les autres. Tu sais pas tellement ou aller. Ni pour combien de temps. Tu sais juste qu’il faut faire profil bas. Et que c’est pas en restant là bas que t’y arriveras. Alors tu t’es cassé. Sac sur le dos. Et tu marches. Parce que de toute façon, tu sais pas conduire. Puis tu sais pas où aller. Alors à pied, c’est pas si mal. Tu lèves le pouce dès qu’une voiture passe, laissant le destin te diriger. Mais pour l’instant, il te dirige pars très loin. Et pourtant. Y’a ce gout d’inconnu dans chaque pas que tu fais. Est-ce que c’est ça le poids ce pincement au coeur ? Partir dans l’inconnu sans savoir où aller ? Parce que t’as beau faire ton mec, t’es jamais vraiment sorti de Night Fall. Ca a toujours été ton terrain de jeu. Celui que tu connais par coeur. Et aujourd’hui, c’est sur une page blanche que tu t’aventures.

T’as ignoré la pluie quand ça a commencé à tomber. Tu t’es dis que c’était bien fait. Que de toute façon, tu l’méritais. Pour tout. Absolument tout. Pour entrainer toujours tout le monde dans tes merdes sans savoir les affronter. Pour te casser sans rien expliquer. Pour ne plus parler à la seule qui a toujours compté. Et pourquoi ? Pour ne pas t’avouer vaincu ? T’es déjà vaincu depuis longtemps. A croire que t’as jamais su te battre finalement. L’gamin qui rejoint un gang et qui devient taré quand ça tourne mal. C’était aussi prévisible que l’sang qui coule quand on coupe la peau. Connard. L’eau a fini par te mouiller jusqu’à l’os. Tremblant malgré toi. Et tu faisais pas l’fier quand t’es arrivé à c’te bar de bord de route. Un truc de vieux camionneur. T’as mis presque deux heures avant d’te réchauffer. A dépenser tes billets pour un whisky qui rallume l’intérieur. A laisser la serveuse t’arracher des sourires. Avant, tu serais déjà en train de la prendre dans l’arrière salle. Aujourd’hui, tu sais plus trop. Tu finis par sortir pour fumer. Pour te changer les idées. Il pleut toujours autant, c’est déguelasse. Alors tu restes sur le bord. Pour rester protégé. T’observes la nuit qui s’est installé. Et ce silence étrange du milieu de la foret. Silence rapidement brisé par le bruit d’un moteur. Tes yeux le suivent. Seule distraction. Tu regardes sa bécane rentrer sur le parking puis se garer. Tu l’aimes bien sa bécane. Puis tu l’observes lui qui en descend et s’dirige vers toi. Puis t’observes sa gueule. Haussement de sourcil. Il chiale ou quoi ? Y’a cette espèce de deception qui se faufile à l’intérieur. Tu t’étais fais l’image d’un gars un peu badass. Et voila qu’il a l’air d’être sur le point de s’écrouler. Tu marmonnes vaguement quand il te demande un briquet. Nonchalant. Il avait qu’à pas te décevoir. Tu récupères pourtant le petit objet avant d’le lui lancer. Comme si t’allais allumer sa clope. T’es pas mère Teresa non plus. Tu l’regardes. T’hésites un instant à parler. Parce que t’as aucune envie d’consoler quelqu’un. T’as assez d’emmerdes pour pas t’occuper de celles des autres. Pourtant, les mots finissent par sortir. « … Tu fous quoi dans l’trou du cul du monde ? » Tu parles de Crescent qui est finalement qu’à peut etre une heure de voiture. Puis du milieu de la foret. De ce bar un peu moisi. De tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t25-fuck-you-sil http://souslesetoiles.forumactif.com/t27-sil-the-good-the-bad-and-the-dirty En ligne
- peroxydé -
avatar

B Y E B Y E B L O N D I E


Messages : 88
Identité : shaan
Avatar : shears
Crédits : moi, girlsofyff

Âge : vingt-et un ans. l'âge légal pour boire, pour vivre et pour aimer.
Occupation : il danse, azur. il danse, court, vole, aime. il s'essoufle entre les corps suants, dégage de l'animosité dans ses gestes. mais il peint, surtout, ange. il peint, il vend, collectionne, comme un adolescent avec des timbres.
Côté coeur : il vague, divague entre les corps. mais il n'aime plus qu'elle, maintenant. unique fleur du bouquet aux effluves enivrantes.
Quartier : même s'il vole un peu partout, east vista c'est le nid.

MessageSujet: Re: idwlya...sil (flashforward)   Mar 2 Oct - 9:44

et le blond lui lance le briquet d'un coup, qui file à quelques centimètres de l'ange, ange devenu démon, finalement. puis il se baisse pour le ramasser, ses réflexes tous disparus un par un ce soir. puis il se redresse. et le mec il a les cheveux blond clair, blond platine, le même blond qu'azur avait jusqu'à pas plus tard que ce matin. puis c'est qu'une couleur de cheveux, en vrai, sûrement qu'une couleur de cheveux. mais y'a que ça pour le faire tiquer, azur. parce qu'il voit rien d'autre, ses yeux floutés par les larmes, y'a pas grand chose qui lui saute aux yeux, ses yeux floutés par la pluie.
puis il allume sa clope, sur laquelle y'a déjà une ou deux gouttes, et il baisse un peu le visage, du coup. et le blond lui lance un … tu fous quoi dans l’trou du cul du monde ? puis azur ça le détraque, ça le brusque, le trouble un peu, même. parce que c'est la première voix qu'il entend depuis qu'il s'est cassé. première voix qu'il entend depuis la sienne qui gueule à la tête de rory, qui lui crache dessus ses sentiments, sa frustration, sa haine envers nox. mais il est loin, maintenant, il est parti puis y'a d'autres gens pour parler. d'autre gens pour couvrir sa voix qui crie, à azur. voix dans sa tête qu'arrête pas de lui crier de retourner à crescent, de prendre crystal et de rentrer voir papa et maman. ou voix qui lui gueule de retourner à crescent voler le coeur de rory pour l'exploser, pour rouler dessus avec sa moto, avec pégase, de la même manière qu'elle a explosé le sien. sauf qu'il a pas le culot, azur. il a pas et aura jamais les couilles d'aller la chercher. parce que c'est un lâche, azur. ça l'a toujours été. et il réussira jamais à lui faire du mal. parce qu'il l'aime trop, azur. et il se ment en se criant que c'est pas le cas, qu'il est juste omnubilé, en adoration devant elle alors que c'est juste une atroce déesse, méduse qui le pétrifie avec ses cheveux de serpents. sirène qui le charme jusqu'à le tuer. mais il est loin, maintenant, azur. et y'a le blond devant lui, avec sa question à la con, sa question qui remplit les trous. et il pourrait pas tout expliquer, azur, s'il lui répond. puis il lui balance un j'étais en train de me noyer à crescents, je pouvais plus rester. et il agite son briquet légèrement. puis apparemment les briquets sont plus jolis ici. sourire en coin tout con qu'il affiche, tout fier d'avoir fait sa blague toute nulle. et il tire sur sa clope et se rapproche, distance dangereuse uniquement pour glisser le feu dans la poche du mec. et toi? t'es la princesse enfermée dans son donjon, ou t'es venu ici par choix? et il pleure plus, azur. même pas les larmes aux yeux. parce qu'il en a marre de se morfondre, l'ange. puis il dégage un peu ses cheveux de son visage, observe un peu plus le gars. il est blond comme rory, ouais, mais il a des plus jolis yeux. puis y'a peu de chances qu'il soit marié au garde des enfers, pas vrai ?

_________________


"whatever we had is gone" (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t1548-i-saw-an-angel-azur http://souslesetoiles.forumactif.com/t2010-smoko-azur
avatar



☠☠☠:
 


Messages : 1423
Identité : tadshoot
Avatar : lucky blue
Crédits : -

Âge : dix neuf ans
Occupation : combats illégaux et n'importe quoi pour chopper du fric
Côté coeur : coeur à l'envers, qui fonctionne pas autrement que pour des amitiés fracassées
Quartier : le squatt du mauvais côté des rails, entassé avec une bande d'idiots

MessageSujet: Re: idwlya...sil (flashforward)   Jeu 4 Oct - 10:37

Tu rigoles vaguement. Un putain de rire jaune. Y’a comme qui dirait une drôle de ressemblance. Toi, t’aurais plutôt dit que la ville commençait à t’cramer jusqu’à la moelle. Le feu léchant chaque parcelle de ton âme, faisant tout valser en cendre. Comme le club. Plus rien qu’autre qu’un vide profondément noir. T’as toujours été plutôt un mec du feu que de l’eau. Mais finalement, à bien y réfléchir, l’impression de noyade est probablement tout aussi adaptée. Noyé sous les merdes. Sous l’absence. Sous le sang. Rien que d’y penser, ça t’fait vomir. Mais hey, apparemment, t’es pas tout seul. « Y’a pas la masse d’eau pourtant. » Nonchalant. Vaguement joueur. Tu lui souris un peu. Tu joues le con, comme d’habitude. Probablement pour cacher que t’es aussi paumé que lui. Et que toi aussi tu fuis. Le plus loin possible. Pour retrouver la surface ou chasser les cendres. Pour retrouver un semblant de normalité. Et la normalité pour toi, c’est les conneries. Gentil conneries.

T’hausses vaguement les sourcils quand il sort sa petite phrase et vient glisser ton briquet dans ta poche. Il te drague nan ? « … Si y’a que ça d’joli alors » Sourire charmeur. Ca sonne pas vraiment comme avant. Ca fait moins naturel. Moins évident. Avant, c’était facile. Tu sortais ce qu’il fallait quand il fallait. Là, t’as l’impression d’faire tache. « Malheureusement, il vient d’Crescent aussi c’t’idiot. » Tu parles de ton briquet. Et aussi un peu de toi. Vous venez du même endroit un peu moisi faut dire. T’hausses les épaules. Un peu comme si c’était une défaite. De venir de là bas. Ca l’est surement un peu. Surtout de Night Fall. Ca rien d’bien. Juste des rues remplies de substances louches et de gens tout aussi louches. T’avais bien ta place là bas hein. Tu passes la main dans tes cheveux, les ébouriffants, sans cesser de l’regarder. Il a l’air tellement triste. T’es pas certain que ça soit l’idée du siècle de s’plonger dans les méandres de quelqu’un d’autre. Peut-être qu’il pourrait juste te changer les idées. « J’ai l’air d’une princesse ? » Tu ris vaguement, lui soufflant ta fumée à la gueule. Pas une action très princesse ça. « Et j’ai l’air d’avoir un donjon aussi ? » T’hausses encore les épaules. « Probablement plus qu’un chateau, tu m’diras. » Tu réponds pas à sa question. Parce que t’as pas vraiment envie de te plonger dans les méandres de tes soucis. Mieux vaut jouer. « Jt’offre un verre ou quoi ? » Tu croules pas sous l’fric, mais y’a toujours un peu d’fric pour s’morfondre dans l’alcool. Puis, il te suffira de piquet un téléphone ou un portefeuille sur le chemin. Voir te trouver des petits combats de rues. T’as toujours été un chef pour trouver les bons plans tordus. Ca changera probablement pas en changeant d’endroit. T’écrases ta clope, déjà prêt à retourner à l’intérieur. Là où t’attends ta jolie serveuse et un bon verre de Jack. Le bonheur illusoire. De quoi rallumer son regard de déprimé. Peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t25-fuck-you-sil http://souslesetoiles.forumactif.com/t27-sil-the-good-the-bad-and-the-dirty En ligne
- peroxydé -
avatar

B Y E B Y E B L O N D I E


Messages : 88
Identité : shaan
Avatar : shears
Crédits : moi, girlsofyff

Âge : vingt-et un ans. l'âge légal pour boire, pour vivre et pour aimer.
Occupation : il danse, azur. il danse, court, vole, aime. il s'essoufle entre les corps suants, dégage de l'animosité dans ses gestes. mais il peint, surtout, ange. il peint, il vend, collectionne, comme un adolescent avec des timbres.
Côté coeur : il vague, divague entre les corps. mais il n'aime plus qu'elle, maintenant. unique fleur du bouquet aux effluves enivrantes.
Quartier : même s'il vole un peu partout, east vista c'est le nid.

MessageSujet: Re: idwlya...sil (flashforward)   Dim 14 Oct - 7:18

y’a pas la masse d’eau pourtant. puis azur lève les yeux vers lui, sourire en coin, sourcil arqué. puis y'a comme un air de dire tu te fous de ma gueule, là, nan ?, tout ça dans un seul regard. puis le mec le comprend sûrement, ouais. parce qu'il a pas l'air con, en soit. peut être juste joueur. un peu provoquant, certes, mais c'est tout con. puis l'ange va pas sortir de ses gonds pour une connerie pareille. et puis du coup y'pleut, parfois. puis c'est facile de se noyer dans une flaque d'eau, crois moi. parce que c'est vrai. et si le blond avait été dans ses bottes pendant une semaine, il aurai su de quoi il parlait. de la sensation immonde de devoir partir mais d'être comme menotté à une putain de ville, un bled pourrave avec pour reine la princesse de ses cauchemars. et elle le hante encore, rory. mais il fait de son mieux pour la faire jarter, l'effacer de son esprit, la faire se casser une bonne fois pour toutes, se casser comme lui il l'a fait, sans prévenir, sans rien dire. même crystal est pas au courant. y'a que nox qui semblait avoir compris. mais lui, on s'en branle, on s'en contrefout même. fils de.

… si y’a que ça d’joli alors le mec sourit après, en plus. et effet miroir, azur il l'imite un peu inconsciemment. bullshit. tu sais très bien qu'il t'arrive pas à la cheville, ce feu. et il drague un peu, azur, ouais. il flirt. mais il s'en rendrait presque pas compte, finalement. les mots coulent naturellement, les mots filent et aterrissent comme des étoiles. pluis d'étoiles ce soir, ouais. malheureusement, il vient d’crescent aussi c’t’idiot. l'ange pouffe de rire. triste ironie, qu'il se dit. parce que si le feu vient de là-bas, y'a des chances que le mec aussi. puis ça fait comme un espèce de fil rouge qui le suit, un labyrinthe de crescent dont il ne saurait sortir, dont il ne pourra jamais sortir. puis y'a des fois où  il souhaiterait ne jamais être venu, avoir déboulé dans le coin d'à côté et jamais avoir eu à cotoyer la princesse et son cerbère. puis tout aurait été beaucoup plus simple, non? mais azur hausse un peu les épaules, sourire toujours plaqué sur la face toi aussi tu viens de c'trou à rats?

j’ai l’air d’une princesse ? l'ange sourit, hoche un peu la tête. t'as les jolis cheveux blonds qui vont avec, en plus. puis il les regarde, ses veuch. il les observe un peu, et y'a une espèce de boule qui se crée dans sa gorge, nostalgie capillaire de merde, parce que p'tain, pas plus tard que ce matin j'avais les ch'veux aussi blonds que toi, t'sais. sauf qu'il a comme quitté la perruque, l'amoureux. cheveux noirs tombent maintenant de son crâne, douceur et vertuosité perdue à jamais.
et j’ai l’air d’avoir un donjon aussi ? azur sourit. puis pointe le bât derrière lui. c'est un peu pittoresque et moins féérique que ce que j'espérais, mais ça fait l'affaire. puis il fume un peu, observe un peu plus les gens qui s'agitent dans le bar, fenêtre transparente qui le laisse tout regarder, tout voir, tout apprendre. probablement plus qu’un chateau, tu m’diras. l'ange détourne même pas les yeux du bars, hoche juste un peu la tête, il fait trempette dans le monde des songes. jt’offre un verre ou quoi ? puis ça le réveille direct, du coup, regard à nouveau rivé sur la princesse, le prince. puis il jette sa clope un peu plus loin et commence à se diriger vers l'entrée, avec plaisir, princesse. puis il se retoure même pas pour vérifié si le mec le suit ou pas, il rentre plutôt directement, et scanne du regard les places disponibles. y'a pas vraiment foule, donc c'est pas compliqué de se décider. puis y'a deux banquettes en face à face un peu plus loin qui le tentent bien, du coup il fonce sans réfléchir puis s'affale rapidement, attitude nonchalante, je m'en foutisme ressortissant. et il fout rien à part sourire légèrement au mec, frappant un petit rythme sur la table en bois qui les séparent. tu bois quoi, ma douce? et il réfléchit un peu, quelques secondes qui le font froncer les sourcils. c'quoi ton nom, au fait ?

_________________


"whatever we had is gone" (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t1548-i-saw-an-angel-azur http://souslesetoiles.forumactif.com/t2010-smoko-azur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: idwlya...sil (flashforward)   

Revenir en haut Aller en bas
 
idwlya...sil (flashforward)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sous les étoiles. :: CRESCENT HEIGHTS :: le reste du monde-
Sauter vers: