Bienvenue petite étoile Tu songes à te joindre à nous ? Pense à privilégier les groupes rigel et stella, car comme les étoiles filantes, ils se font beaucoup trop rares.


Partagez | 
 

 secrets. (gem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
team pomme d'amour
team pomme d'amour
avatar



-------------------------
moodboard

Messages : 1105
Multicomptes : adrian.
Identité : alexia; moonstruck.
Avatar : ellie jolie.
Crédits : ©balaclava (av), faust (icons).

Points : 187
Âge : à l'aube de la vingtaine.
Occupation : virée, elle nage en pleine merde.
Côté coeur : y a que de l'amour pour ike, même gaspard compte pas. (mdrr mama sors de mon profil stp)
Quartier : elle a plié bagages, de retour dans la rue.

MessageSujet: secrets. (gem)   Mar 5 Déc - 7:56

colère sourde. colère rouge. comme toujours, elle a le fond de l’estomac qui brûle des flammes portées par la rage, ouverture sur l’enfer. le coeur tambourinant d’une haine qui devient moteur. marcher dans les rues le pas lourd, mais le pas fier. les poings serrés, le menton levé. les joues rougies par le froid qui claque comme une gifle violente, les bourrasques de vent ne suffisent pas à la décourager. un autre jour, peut-être. parce qu’il y a, à l’autre bout de la ville, de l’autre côté du froid, la chaleur. il y a, le secret. l’impossible, sûrement, et l’espoir, peut-être. alors elle se presse nora, tout en sachant qu’elle tombe dans le piège tendu par le loup. elle a cette envie grouillante au fond du ventre de la voir. de s’échapper, là où il n’existe qu’elles. là où tout est beau, tout le temps. là où nora n’a pas à penser, à quoi que ce soit, ni à qui que ce soit. il n’y aura que gemma, maîtresse du monde d’un jour, rien que le sien. gemma, rien que pour elle, c’est comme ça qu’elle la préfère. alors la voilà, au pied de cette maison gigantesque. trop grande pour elle, pour sûr. nora, jamais elle a posé ses sales pattes dans une baraque pareille, probablement qu’elle n’en verra que l’extérieur. mais ça ne l’arrête pas. nora chimpanzée d’une fois se hisse à la gouttière, grimpe avec une dextérité mal maîtrisée. il est loin, le temps où elle grimpait le long des baraques défoncées pour aller voir sil, dans sa chambre du mois. elle en a vu des tonnes nora, sans jamais pourtant réellement les apercevoir. elle ne voit que l’être qu’elles renferment, ceux qu’elles enferment loin d’elle. sil. et gemma, aussi, parfois. souvent. c’est ici qu’elle la retrouve, comme presque toujours. havre de paix aux odeurs de richesse. elle grimpe, nora, elle perd de son habileté. elle titube un peu, manque de glisser. et quand enfin, elle arrive à la fenêtre, c’est la chute laborieuse qu’elle fait dans la chambre, vide. ça fait un fracas pas possible, à tel point que la porte s’ouvre à la volée. surprise. y a le rictus un peu cynique sur les lèvres, qui cache le souffle colérique, aussi, de n’être décidément bonne à rien. et elle agit comme si de rien n’était nora, comme si elle venait pas juste de s’écraser au sol comme le ralenti d’un bêtisier humiliant. elle se relève, comme si ça faisait partie d’une pirouette calculée. y a les sourcils froncés pourtant, même alors qu’elle pose les yeux sur le visage divin de sa poupée préférée. peut-être un peu de regret, au fond, d’avoir été mise de côté si longtemps. presque oubliée. j’savais pas qu’on jouait à cache-cache. sourcil haussé, pique sans vraiment en être une. elle veut pas se battre avec gemma, elle laisse jamais ça arriver. elle en est pas capable non plus, nora, toujours amadouée par le minois angélique et les gestes qui obtiennent toujours ce qu’ils veulent. attirée par le rayon de soleil dont elle irradie. gem, son trésor caché. elle abdique pas pourtant, nora, laisse le doute encore un peu planer. elle a des choses à s’faire pardonner, gemma, et nora est jamais de celles qui pardonnent facilement. elle s’avance un peu dans la chambre, remarquant peut-être pour la première fois l’esthétique qui l’entoure. ça doit sans doute valoir un tas de fric, ça. haussement d’épaule. nora, elle saurait même pas quoi en faire, de tout ça. y a qu’une raison qui la pousse encore et encore jusqu’à l’autre côté de la ville, là où tout est beau. là où elle fait tâche. parce que si c’est ça, t’as gagné. ou peut-être plus maintenant que nora l’a trouvée. c’est comme un jeu qui n’en finit jamais. le jouet s’en est allé, et elle l’a rattrapé. game over. et maintenant, quoi ? on oublie tout, et on recommence ?

_________________

i like the sad eyes, bad guys mouth full of white lies kiss me in the corridor but quick to tell me goodbye - ceriztoxic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t23-nora-enfant-desastre
team coeur chocolaté
team coeur chocolaté
avatar



Messages : 228
Identité : grimm (ivy)
Avatar : petsch, blink.
Crédits : quote; brenna twohy.

Points : 135
Âge : twenty-two.
Occupation : astrologist, trust-fund babe - half witch, half goddess.
Côté coeur : wild thing.
Quartier : orange grove/east vista.

MessageSujet: Re: secrets. (gem)   Mer 13 Déc - 18:24

Elle a éclaté sa vie le long des voies de chemin de fer, Gemma. L'existence disséminée dans chaque quartier, un peu d'elle partout. Si tu t'appliques à patiemment récolter les morceaux d'elle, un à un (les jambes dans un club maculé de Night Falls, le menton luxurieux dans un fier manoir à Orange Grove, le myocarde battant dans un hanger d'East Vista, laissant de sinistres traces sur le béton lissé - comme quoi, même bleu, le sang c'est salissant) tu pourras la voir entière. Pour la première fois. Femme facette, impossible à trouver, car les options sont juste trop nombreuses. Dans le diagramme de Venn de Crescent Heights, le graphique de leur ségrégation de province, Gemma est la zone où les deux ensembles se superposent. Elle est les rails. Elle répand ses paillettes de la haute partout dans les bas fonds, invite Night Falls à Orange Grove, dans son lit. Lui fait traverser les voies quand les filles s'endorment entassées, à cinq dans son king size, cheveux entrelacés et doigts noués. Celle qui appartient partout se fascine pour ce qui n'appartient nulle part, les anguilles sans attache - essaie de les attraper, de les serrer entre tes paumes, et aussitôt elles disparaissent. Il y a ses filles. Cece, Dylan, qui n'ont grandi nulle part car elles sont nées grandes, l'ont été trop tôt. Kitty, la vagabonde. Puis Nora. Qui traite cette maison comme un coffre-fort. Un endroit imprenable, où sa présence est tonitruante car elle n'en a pas les codes. Constamment occupée à regarder derrière son épaule, dans la peur que quelqu'un s'aperçoive qu'elle n'a pas le droit d'être là. Gemma l'attendait. Clairvoyance sociale ou troisième oeil, en fin de compte, du pareil au même. Toute la journée, il y eut cette odeur électrique dans le jardin, amande et appréhension. Ça sentait elles. Gem sort de sa douche, brosse le feu follet sur son crâne dans la salle de bain attenante à sa chambre, lorsqu'elle entend le raffut à travers le mur. Elle le sait avant d'ouvrir la porte. Elle ne prétend pas avoir l'air surprise. Elle sourit du bout des lèvres. Kimono rouge et chevelure mouillée, madone vermillon dans l'embrasure de la porte. Sainte patronne des nymphes fatiguées. Elle hausse les épaules. Délicatement. Comme on chasse une coccinelle d'une clavicule. "Tu sais pourtant où me trouver." Le ton est doux. Méconnaissable. Parce qu'avec Nora, Gem, elle se couvre de papier-bulle, amortit ses angles, se fait ronde et duveteuse, là où, en dehors de leur bulle, elle est griffes et canines. Parce qu'elle fonce, Nora, se cogne, se frotte, fille collision, bille en tête. Et Gemma refuse qu'elle se crève la peau sur ses arrêtes. Elle est debout, Nora, entre son télescope et sa bibliothèque, et elle a l'air toute petite, ici. Ça la frappe, à quel point elles n'ont rien en commun. Sa terre promise est terre inconnue. Gem avance jusqu'à son lit, et s'y laisse tomber. "Au rez-de-chaussée, il y a ce rectangle vertical en bois, plus haut que toi. Une porte. T'as le droit d'essayer. Elle ne te mangera pas." Du bout des doigts, Gem indique la portion de lit à ses côtés. Invite Nora à venir s'y réfugier avec elle, à se baigner dans son aura et laisser son halo l'apaiser. Gem, elle a grandi dans un foyer envoûteur et envoûté, mystique et tendre; ses mamans lui ont toujours susurré qu'elle était une déesse. Jusqu'à ce qu'elle y croie. Jusqu'à ce qu'elle aperçoive sa propre auréole dans le miroir. Elle est Gaïa, Artémis, Kali, ne s'embarrasse pas d'humanité ni de modestie. Est sa propre religion depuis le bac à sable. Et pourtant, elle ne s'est jamais sentie aussi divine qu'avec Nora sur son autel.

_________________

little red diding hood addresses the next wolf. this has nothing to do with the threat of strangers in the forest. the moral of the story is, i will gut you if i need to. i will carve my way out with only my teeth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t407-i-met-god-she-s-black http://souslesetoiles.forumactif.com/t423-honey-i-m-not-your-honeypie#5996
team pomme d'amour
team pomme d'amour
avatar



-------------------------
moodboard

Messages : 1105
Multicomptes : adrian.
Identité : alexia; moonstruck.
Avatar : ellie jolie.
Crédits : ©balaclava (av), faust (icons).

Points : 187
Âge : à l'aube de la vingtaine.
Occupation : virée, elle nage en pleine merde.
Côté coeur : y a que de l'amour pour ike, même gaspard compte pas. (mdrr mama sors de mon profil stp)
Quartier : elle a plié bagages, de retour dans la rue.

MessageSujet: Re: secrets. (gem)   Ven 29 Déc - 14:21

elle voudrait, nora. elle voudrait pouvoir flamboyer de colère, rayonner de cette même rage qu’elle abrite d’ordinaire au fond de son estomac. elle aimerait incendier gemma de cette rancoeur qui lui dévore les tripes, et c’est toujours la même histoire, pourtant. elle peut pas. mangée la fierté, rangé l’égo. mis au placard. coup à l’âme et morsure du coeur. ça fait mal. elle est pas capable, nora. d’élever la voix. elle se contente de lutter contre ses instincts les plus sauvages aux côtés de la déesse rousse et elle se maudit de ne plus savoir le faire, à ses côtés. être nora. juste ça. ça se mélange, sous ses yeux. les couleurs prennent d’autres tons, plus vifs. et le coeur bat plus vite, plus fort. elle s’énerve nora. contre gemma. contre elle-même. mais sur son visage, y a rien d’autre qu’une moue mi-boudeuse, mi-admirative. nora qui aimerait rugir, mais tout juste capable de ronronner. alors c’était à moi de venir te chercher ? elle tente pourtant. se débat. elle ne veut pas se laisser faire aussi facilement nora, parce que c’est trop facile. c’est abdiquer chaque fois que gemma daigne lui montrer son joli minois, l’invite de son toucher de velours à prendre place à ses côtés. l'inonde de son aura magnifique et dévastatrice. ah, nora. bien trop stupide pour se rendre compte de ce qu’il se passe sous son nez. elle se contente de le plisser, quand elle se laisse tomber à ses côtés, non sans un soupir. vaincue.c’est toujours trop facile pour gemma. elle n’a qu’à battre des cils, lui offrir un sourire. et nora, elle sent son palpitant qui fait des siennes, refusant de lui obéir. alors elle force. lutte, encore un peu plus. un jour, c’est promis, elle gagnera. j’croyais que j’avais pas le droit de passer par là. j’croyais que c’était un secret. un secret rien qu’à nous. et puis j’deviens super douée pour grimper. haussement d’épaules nonchalant, les yeux tournés vers son visage. pas un sourire sur l’ombre du visage poupin de la gamine, elle saurait pas y faire. elle cherche, de son regard, sans pourtant savoir quoi. elle détaille, peut-être un peu trop, elle s’enivre, de ce parfum si doux, si sucré. c’est le chaton sauvage qu’on apprivoise sans même essayer et elle a horreur de ça nora, de se laisser faire avec autant de facilités. de ranger les crocs à la moindre oeillade, comme une enfant en mal d’attention. parce qu’elle joue, gemma, elle se joue si bien des autres. et peut-être bien qu’elle se joue aussi de nora. y a pas de naïveté chez la gamine, pas de stupidité. rien qu’une clairvoyance qui la fait pas se méprendre sur la situation. et pourtant… pourtant. pourtant, nora, elle a envie d’y croire. envie de croire que gemma la voit, vraiment. peut-être même qu’elle l’apprécie. et ça, c’est pas aussi anodin. personne apprécie nora, personne vraiment. on s’y fait, à force d’habitude, de la voir trainer dans les parages, les poings serrés et le regard éclair. mais est-ce qu’on l’aime, vraiment ? est-ce qu’elle manque, à qui que ce soit ? rien n’est moins sûr. tu resteras pas aussi longtemps sans me voir, la prochaine fois ? la voix douce, presque mielleuse. déplorable, nora. et les yeux qui prétendent découvrir la huitième merveille du monde, quand ses doigts se perdent dans les mèches flamboyantes, encore humides. elle s’y accroche, à gemma. sans doute qu’elle devrait pas. mais encore une fois, nora n’entre pas dans les rangs. la facilité, elle la fuit comme la peste. c’est tout ce qui est mal, tout ce qui fait mal, dont elle s’en nourrit.

_________________

i like the sad eyes, bad guys mouth full of white lies kiss me in the corridor but quick to tell me goodbye - ceriztoxic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t23-nora-enfant-desastre
team coeur chocolaté
team coeur chocolaté
avatar



Messages : 228
Identité : grimm (ivy)
Avatar : petsch, blink.
Crédits : quote; brenna twohy.

Points : 135
Âge : twenty-two.
Occupation : astrologist, trust-fund babe - half witch, half goddess.
Côté coeur : wild thing.
Quartier : orange grove/east vista.

MessageSujet: Re: secrets. (gem)   Mar 2 Jan - 16:51

La cuillère en argent est une condition permanente, incurable, du berceau à la tombe. Bien que l'argenterie buccale de Gemma soit subversive, colorée, différente, elle n'en est pas moins clinquante. Paraissant déterminée à prouver à la planète entière qu'elle n'est pas de ceux là, qu'elle ne laisse pas les billets verts la définir, son entourage compte nettement plus de gamins du sud que d'aristos nordistes. Et pourtant, prédestination qu'elle persiste à nier, son éducation parle pour elle. Impériale, divine, éminente, la certitude de sa supériorité revêt différentes interprétations en différents contextes. Si, avec les hommes, cela fait d'elle la notoire garce qu'elle se plaît à être, avec Nora, comme avec Hyacinthe, ou encore Kitty, elle se fait protectrice, mécène, point de référence auto-assigné. Et si elle maintient qu'elle n'a rien d'une princesse, qu'elle a fait de ses sous une pluie et pas un trône - un torrent agité, un flux généreux, partagé, et non pas une puissance personnelle, statique, qui ne sert qu'à lui tenir chaud - Gemma a peut-être plus en commun avec les connasses de la haute qu'elle l'imagine. Parce que lorsque Nora lui demande, couteau émoussé dans la voix, si c'est donc à elle de venir la chercher, Gem a envie de répondre que oui, oui, bien sûr que oui, c'est certainement à elle de venir, car elle est ici, Gemma, car elle est phénoménale la vue depuis sa tour d'ivoire, car elle est duveteuse sa cathédrale, Notre Dame des Beaux Egarés. Car ici est de loin supérieur à là-bas alors c'est simplement logique. Bon sens oblige. Gemma offre un doux sourire à Nora, pose sa paume papillon contre les doigts serrés de sa poupée. "Bien sûr que tu as le droit. Ici c'est chez moi, et chez moi tu as tous les droits." Elle sait ce que Nora lui demande, en réalité. Nora parle intimité, Gemma parle légitimité. Peut-être bien la recette miracle pour toute relation dans sa vie, en dehors de ses quatre amazones. Les mots à deux vitesses. La communication volontairement trouble. Les discours vagues, à chacune sa traduction. Dans le fond, Gemma fait ce qu'elle a toujours fait, tenter désespérément d'aplanir les différences, minimiser sa chance tout en capitalisant paradoxalement sur sa fortune. Jouer les modestes, les altruistes, remettre une couche de ce-qui-est-à-moi-est-à-toi. Tout pour créer un pont, pour que Nora relâche les épaules, ose prendre un peu de place, laisse l'arrête de son dos toucher à un coussin, au lieu de se faire toute petite, à peine laisser la poche de son jean toucher le satin du couvre-lit. Les doigts de Nora jouent avec les mèches rousses, Gem lâche un soupir de contentement bref, et elle voudrait la retenir à deux mains, cette version d'elle. Le feu dans ses tripes étouffé, couvert, plus qu'une fumée confortablement tiède. Cette force en elle qui s'arrête un instant de brûler, de détruire, de dévorer - et qui, enfin, réchauffe. Les yeux noisette de Gemma regardent en bas, s'échappent coquettement (ou évasivement) du regard de Nora. Elle ne peut pas lui dire ce qu'elle veut entendre. Elle ne fait pas de promesse qu'elle n'est pas certaine de pouvoir tenir. Elle ne fait pas de promesse, full stop. Baissés, ses yeux rencontrent une longue marque sur l'avant-bras de Nora. Etude en violet, ecchymoses sur la peau tendre. Sans réfléchir, ses doigts s'emparent du bras, l'examinent avec une précision chirurgicale, délicate mais catégorique. "Qui t'a fait ça ?" Car ce n'est pas une chute, ce n'est pas une erreur, ce n'est pas un oubli, c'est une main. Index, majeur et annulaire, enfoncés dans la peau jusqu'à percer les vaisseaux. Et Gemma sait que Nora va rechigner à le lui dire, va tout faire pour maintenir leur cocon intact. Une chambre, un lit, et loin loin loin d'elles, le reste du monde. Mais elle sait, Nora. Ou elle devrait savoir. Que sa Gemma est reine de coeurs, et lorsqu'on touche à ses protégés, des têtes tombent.

_________________

little red diding hood addresses the next wolf. this has nothing to do with the threat of strangers in the forest. the moral of the story is, i will gut you if i need to. i will carve my way out with only my teeth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t407-i-met-god-she-s-black http://souslesetoiles.forumactif.com/t423-honey-i-m-not-your-honeypie#5996
team pomme d'amour
team pomme d'amour
avatar



-------------------------
moodboard

Messages : 1105
Multicomptes : adrian.
Identité : alexia; moonstruck.
Avatar : ellie jolie.
Crédits : ©balaclava (av), faust (icons).

Points : 187
Âge : à l'aube de la vingtaine.
Occupation : virée, elle nage en pleine merde.
Côté coeur : y a que de l'amour pour ike, même gaspard compte pas. (mdrr mama sors de mon profil stp)
Quartier : elle a plié bagages, de retour dans la rue.

MessageSujet: Re: secrets. (gem)   Dim 14 Jan - 20:15

pas de réponse. jamais de réponse aux questions qui comptent, c’est un peu leur façon de procéder, à nora et gemma, pas vrai ? elle ne savent faire que ça. rester évasive, battre des cils. rediriger l’attention vers autre chose, tenter de faire oublier. gemma est plutôt douée pour ça. charme jusqu’à faire tourner la tête, les vapeurs du doux parfum enivrant parfois jusqu’à la folie. et elle comprend l’attirance, nora. elle pourrait s’y perdre, elle aussi. elle imagine les hommes tomber à son passage, s’écarter du chemin pour la laisser passer. reine des coeurs imbattable dans son domaine. et le monde comme terrain de jeu, gemma n’arrête pas. nora ou quelqu’un d’autre finalement, ils y passent tous. elle est comme les autres, nora. ensorcelée. elle ne se fait pas d’illusion. pourtant, y a comme un trou qui se creuse à chaque réponse envolée, esquivée. comme un coup de marteau dans le coeur quand elle réalise que tout ça ne va dans un sens. qu’elle se démène pour apercevoir rien qu’un instant la princesse dans sa tour d’ivoire, avant qu’elle ne retourne à ses occupations royales, ses amis tous certainement bien mieux qu’elle. elle a du mal à voir l’intérêt qu’elle lui porte, gemma, et parfois elle se demande ce qu’elle-même peut bien faire là. quelle est sa place, dans ce puzzle gigantesque. si elle doit s’en creuser une de force ou si l’accueil est sincère. elle doute nora, souvent. tout le temps. elle veut pas penser au monde extérieur, juste à elles. elle veut pas se confronter à la réalité, parce que ça risquerait de faire trop mal. d’être trop décevant. et peut-être qu’avec gemma elle porte des oeillères. peut-être qu’elle refuse de voir la réalité parce que le mensonge lui plaît bien trop, pour une fois. ça ne lui importe pas, jamais trop si elle réussit à l’enterrer, le plus loin possible. ça reviendra, un jour. ça craquelle au fur et à mesure, ça ne la laisse jamais vraiment tranquille. tant pis. aujourd’hui, elle décide d’être aveugle nora, de ne voir que ce qui l’intéresse. de se laisser souffrir un autre jour, quand ce ne sera qu’une autre personne de plus sur la longue liste des déceptions. elle s’y accroche nora, se voile la face. peut-être que ça n’arrivera pas. mais ça repart de plus belle. y a la réalité qui les rattrape, craquelle un peu trop sous la couche de déni. gemma qui pose ses yeux chauds sur la marque violacée de son poignet, qu’elle tient peut-être trop fermement. les sourcils se froncent et la réalité éclate un peu plus, éclats par milliers dans leur cocon bien trop confortable. personne. aussi sec qu’irrévocable. elle retire sa main aussi vite nora, se lève et s’éloigne autant que possible. comme pour cacher. comme pour tenter de refermer le cocon aussi vite qu’il s’est ouvert, qu’il les a laissé s’échapper. y a le souvenir brûlant d’une rencontre avortée avec le fantôme du passé qui n’a rien donné de bon. y a le coeur qui s’emballe au rappel de la silhouette d’ismaël collée contre la sienne, d’un homme qui était un frère autrefois. y a la douleur perçante et flamboyante qui la secoue et elle repousse nora, elle se débat. sans savoir si c’est pour l’oublier lui, ou simplement pour ne pas laisser les morceaux de sa vie sans dessus-dessous s’éparpiller partout dans la chambre de gemma. y a comme un éclair de gêne qui la traverse à l’idée que gemma puisse la connaître vraiment. nora, dans toute son entièreté. pas seulement ce qu’elle veut montrer, pas seulement ce qu’elle aime lui faire voir. non, jamais elle laissera gemma s’engouffrer dans son existence, parce qu’elle s’accroche beaucoup trop à ce fil rêveur qui pend entre elles. parce que y a trop à perdre et rien à gagner. alors elle se referme nora, redevient celle qu’elle a toujours été : celle qui fout tout en l’air. oublie ça. on parle pas de ça. jamais. y a le regard noir qui se fait un peu hésitant, le bras qu’elle cache bien contre elle, comme pour s’assurer que jamais plus personne ne posera les doigts dessus. parce que les blessures renferment des secrets qu’elle n’est pas prête à mettre à jour et des fantômes qu’elle aurait préféré garder enterrés.

_________________

i like the sad eyes, bad guys mouth full of white lies kiss me in the corridor but quick to tell me goodbye - ceriztoxic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t23-nora-enfant-desastre
team coeur chocolaté
team coeur chocolaté
avatar



Messages : 228
Identité : grimm (ivy)
Avatar : petsch, blink.
Crédits : quote; brenna twohy.

Points : 135
Âge : twenty-two.
Occupation : astrologist, trust-fund babe - half witch, half goddess.
Côté coeur : wild thing.
Quartier : orange grove/east vista.

MessageSujet: Re: secrets. (gem)   Ven 19 Jan - 18:03

Elle a les épaules larges, Gemma. Une confiance en elle affûtée. Elle peut tout supporter, ou du moins elle aime à se le répéter. Mais pas le rejet, pas celui-là, pas Nora, surtout pas quand c'est elle qui se glisse à travers la fenêtre à guillotine, insistant pour retrouver les bras de Gemma mais laisser la réalité à l'extérieur. Et Gem, elle aime pas son propre raisonnement impérialiste, presque paternel - mon toit, mes règles - mais il la frappe de plein fouet lorsque Nora reprend son bras. Lorsqu'elle se lève, s'éloigne comme une créature blessée qui mord la main qui lui vient en aide. Elle part se tapir loin d'elle, là où ses doigts inquisiteurs ne peuvent pas l'atteindre et c'est un poignard dans l'estomac. Gemma, elle a toujours souhaité être celle qui soigne, celle qui couve, celle qui protège. Elle voudrait pouvoir en rester là, pouvoir se contenter d'être coton, faire taire l'acier. Elle n'a jamais pu. Elle a fait sa paix avec ça, elle n'est pas de celles qui pardonnent mais de celles qui vengent. Nora, elle est féroce, elle est furie, elle est fragile, elle croit qu'elle peut se débrouiller seule, qu'elle n'a besoin de personne. Elle a tellement tort que ça en serait presque charmant si cette obstination n'était pas inquiétante. Gemma, pour son armée de filles, elle est loyale à l'excès. Dangereuse dans sa rage. Elle traite tous sévices comme si elle en avait été la victime et les paillettes bleuies sur l'avant-bras de Nora, elle les sent pulser sur le sien. Trois entailles tièdes en mémoire d'une main brutale, dans lesquelles le sang bout. Profondément blessée par la réaction de Nora, elle garde les yeux immobiles, le menton droit, ne la suit pas des yeux comme pour ne pas matérialiser sa fuite. Elle préfère montrer l'irritation à la peine, n'a jamais fait aucune promesse de candeur. Ses dents sont serrées, ses doigts crispés sur les pans de son kimono. "Si. On parle de ça." L'ordre est une lame, se glisse entre elles et cisaille le moment duveteux qui n'aura pas duré. Celui que Nora est venue chercher. Et elle pourrait si elle le voulait, Gemma, se radoucir, garder le désir de vengeance sous contrôle, lui ouvrir les bras pour que sa protégée vienne s'y blottir. Du bout des doigts, du bout des lèvres, guérir toutes les ecchymoses. Lui tresser les cheveux en lui soufflant dans le creux de l'oreille ce que les astres lui réservent ce mois-ci. C'est clairement ce que Nora souhaite, car c'est ce dont elle croit avoir besoin mais Gemma, elle sait mieux que tout le monde. Elle a la science infuse, elle est dépositaire de toute vérité absolue. Elle pense que ce qu'il lui faut à Nora, là tout de suite, c'est une défenderesse. Quelqu'un qui irait sur le front à sa place, la vengerait avec délice - elle n'a qu'à lui chuchoter un nom et Gemma en fait son affaire. Un type de plus à aller bousiller avec les filles, car elle ne doute pas une seule seconde que les bleus ne peuvent être que l'oeuvre d'un mâle. Une vie infâme à aplatir sous sa semelle, au nom de Nora et de toutes les filles de rien qui se font colorer la peau par des connards qui ne méritent même pas de les effleurer. "Y a rien dont j'ai plus envie de parler." Gemma tourne lentement le menton, jusqu'à enfoncer son regard dans celui de Nora. Elle lui ouvre tout son visage, le lui donne à boire, la frustration, l'impatience, la sécurité, l'autorité et surtout, au dessus de tout le reste, la bienveillance que Gemma espère qu'elle saura lire. "Qui t'a fait ça ?" Plus déterminée cette fois, la voix est mesurée et pesante, chaque mot tombe de sa langue sur le tapis, un ton qui appelle une réponse, qui refuse toute esquive. "Nora, t'as rien à gagner en me le cachant." Parce qu'elle refuse de se donner à la carte. Gem, elle est entière. Elle est tout ou rien. Si Nora veut la madone, elle doit accepter la justicière. Elle a besoin d'un nom à peine, et elle se refondra, temporairement, dans son enveloppe d'ouate. Elle fera aussitôt taire les flammes ouvertes, se fera braise, pour que Nora puisse venir se blottir auprès d'elle sans craindre de s'y brûler.

_________________

little red diding hood addresses the next wolf. this has nothing to do with the threat of strangers in the forest. the moral of the story is, i will gut you if i need to. i will carve my way out with only my teeth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t407-i-met-god-she-s-black http://souslesetoiles.forumactif.com/t423-honey-i-m-not-your-honeypie#5996
team pomme d'amour
team pomme d'amour
avatar



-------------------------
moodboard

Messages : 1105
Multicomptes : adrian.
Identité : alexia; moonstruck.
Avatar : ellie jolie.
Crédits : ©balaclava (av), faust (icons).

Points : 187
Âge : à l'aube de la vingtaine.
Occupation : virée, elle nage en pleine merde.
Côté coeur : y a que de l'amour pour ike, même gaspard compte pas. (mdrr mama sors de mon profil stp)
Quartier : elle a plié bagages, de retour dans la rue.

MessageSujet: Re: secrets. (gem)   Lun 29 Jan - 6:05

c’était brusque. rapide. un moment d’inattention, et les marques dévoilées. le poignet violacé offert au monde, à sa gemma. elle ne le manque pas, bien sûr. rien n’échappe à ses yeux clairvoyants. rien n’échappe à gemma, comme si elle l’attendait au tournant. comme si elle attendait le moindre petit indice pour s’infiltrer dans sa vie. se l’approprier et la rendre sienne. et elle l’aurait laissée faire, nora. elle aurait laissé les yeux parcourir les traces et les effacer du bout des doigts. elle se serait donnée corps et âme si ça n’avait pas été pour ces marques. le souvenir d’un frère qui n’en est plus un, plus vraiment. ça la ramène à ce soir là aux arcades, ismaël si proche qu’elle aurait tout aussi bien pu être cette gamine de treize ans. et ça la démange, nora. ça remue un truc à l’intérieur qu’elle pensait pas être capable de ressentir. ça creuse à des endroits qu’elle aurait préféré garder secret, bien enfermés dans une cage dont elle aurait jeté la clé. mais non. gemma, elle met les doigts sur le plus gros tumulte de sa vie, la première fois où nora se sent coupable. et ça la brûle de colère, de tristesse. de n’être bonne qu’à abandonner, comme tous les autres. d’être exactement comme tous ceux qu’elle déteste si sauvagement. ismaël, le seul qui ne l’aurait jamais laissée tomber. ismaël, pour qui elle aurait remué ciel et terre. ismaël, qui s’infiltre dans sa tête tard les soirs d’insomnies. ismaël, qui la hante et la rend fébrile, livide presque, quand elle ramène le bras contre elle brutalement, quand le regard noir prend possession de la gamine malléable. et les voilà, les démons. les voilà qui ressortent, les voilà qui s’infiltrent, sous la peau, dans les veines, les voilà qui brûlent, les voilà qui détruisent à nouveau. les voilà qu’ils se font roi dans le seul endroit où elle pouvait pourtant enterrer les fantômes. alors évidemment que non, elle ne veut pas en parler. évidemment qu’elle a le coeur battant de la proie prise au piège sous l’oeil acéré de la rousse incendiaire à son tour, évidemment qu’elle sent le sol lui dérober sous ses pieds, la gamine. elle qui voit le dernier refuge s’effondrer, les derniers secrets exploser au yeux de celle dont elle tentait à tout prix de les protéger. qu’est-ce qu’il y a à dire ? trop brusque encore, la gamine, jusque dans ses paroles. les mots maladroits qui sortent à l’envers, sans en trouver le sens, en sachant bien qu’elle devrait se taire. mais non, elle en est incapable nora, la fureur flamboyante brûlant déjà dans l’estomac. escaladant les échelons à vitesse grand v, miroir de la colère insupportable de son trésor. s’accaparant tous les droits de la colère comme une petite fille gâtée. qu’est-ce que ça peut bien te faire ? et encore, l’insolence au bout des lèvres, le regard noir brillant de colère. elle est incapable de s’arrêter nora, la furie l’emportant sur le bon sens. la mâchoire crissant de jalousie qui éveille ce qu’elle aurait pourtant préféré garder pour elle. pour que t’ailles me venger, avec tes copines ? et elle n’en a pas assez, nora. reine des bas monde, c’est dans la douleur qu’elle provoque qu’elle se sent reine, dans le chaos qu’elle créé que le monde lui appartient vraiment. alors elle pousse, nora, chaque fois un peu plus. teste les limites, souvent jusqu’à les briser. elle provoque, gamine insolente, cherche la petite bête pour mieux la lui reprocher plus tard. j’ai pas besoin d’elles. qu’elle crache avec ressentiment. elle hésite, un instant. et ça glisse presque tout seul, parce qu’elle a plus le contrôle depuis longtemps, nora. j’ai pas besoin de toi, non plus. ça retombe dans un silence tranchant, immédiatement suivi des regrets. elle a le regard qui se pose avec pudeur sur la rousse, sent le coeur se serrer. nora jamais bonne à dire ce qu’il faudrait, toujours bonne à dire l’inverse. ce qui fait mal, ce qui détruit. maîtresse du mal qu’elle provoque comme pour être celle qui recollerait les morceaux. et le ventre noué. et la gorge serrée. elle voudrait parler nora, dire quelque chose. qu’elle regrette, peut-être. qu’elle le pense pas. elle voudrait dire quelque chose nora, n’importe quoi. à la place, y a que le regard qui crie pour elle, muet jusque dans la douleur je m’en sors très bien toute seule… pas vrai ?

_________________

i like the sad eyes, bad guys mouth full of white lies kiss me in the corridor but quick to tell me goodbye - ceriztoxic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t23-nora-enfant-desastre
team coeur chocolaté
team coeur chocolaté
avatar



Messages : 228
Identité : grimm (ivy)
Avatar : petsch, blink.
Crédits : quote; brenna twohy.

Points : 135
Âge : twenty-two.
Occupation : astrologist, trust-fund babe - half witch, half goddess.
Côté coeur : wild thing.
Quartier : orange grove/east vista.

MessageSujet: Re: secrets. (gem)   Sam 10 Fév - 9:03

Trop virulente pour son propre bien, Gem ne comprend pas celles qui subissent. Elle vit pour les filles, toutes, quelles qu'elles soient. Elle veut se faire protectrice de force, elle emportera cette fierté-là dans la tombe et tout ce qu'elle demande en retour, c'est qu'on la laisse faire. Qu'on ne lui mette pas des bâtons dans les roues. Elle ignore qui Nora défend et c'est peut-être ça, le pire. Que la gamine qui mord et griffe garde ses bleus pour elle. Elle n'est pas du genre à se laisser faire, Nora, et le simple fait qu'elle soit à ce point sur la défensive, qu'elle ne se contente pas de tenter - en vain, naturellement - de changer le sujet, mais qu'elle fuie celle qui veut la mettre à l'abri en dit plus long que les marques sur la peau. Sous l'intensité du regard accusateur de Gemma, Nora se débat. Sort les griffes. Les plante dans la première cible à sa portée. Pour que t'ailles me venger avec tes copines. Le ton dégouline de mépris, de la cruauté enfantine de celle qui n'a jamais appris à être que ça. Gemma est impassible. La riposte ricoche. Elle connaît, ce ton-là. Elle le comprend. Putain, elle a carrément été ce ton. Elle comprend ce besoin de cracher sur ce qui n'est pas elles deux, tout ce qui garde Gemma silencieuse et éloignée, occupée dans d'autres sphères auxquelles elle n'a pas accès. Elle comprend. Mais Nora étant Nora, elle continue, elle poignarde à tout-va jusqu'à trouver de la résistance. J'ai pas besoin de toi, non plus. Le couteau s'enfonce. Ce serait tellement facile de le laisser rencontrer de la chair, de plisser le nez et baisser les yeux. Elle la connaît mieux que ça. Qui est-ce que Nora cherche vraiment à convaincre ? "Moi, j'ai besoin de toi." Royale mais adoucie. Il y a du miel dans sa voix, lente et sucrée. N'importe quoi pour attirer sa poupée vers elle à nouveau. All fair's in love and war, et si exiger ne fonctionne pas, très bien. Elle a d'autres tours dans son sac. "De toi intacte. Suis-moi." Gemma atteint la porte de sa chambre en quelques pas et ouvre grand la porte de sa chambre. Avant de disparaître dans le couloir, son regard rencontre celui de Nora au-dessus de son épaule. Elle laisse parler son expression sereine d'icône religieuse, l'attrait puissant de l'auréole. Elle sait ce dont Nora a besoin, bien plus qu'elle-même n'en sera jamais capable - arrogant à l'excès mais vrai - et ce n'est pas une autre cible humaine sur laquelle se faire les griffes. Elle a besoin de papier bulle dans lequel emballer ses arrêtes, contre qui se rendre inoffensive. Ça ne suffit pas à Gemma, c'est limitant et l'angle mort de la position est désolant mais c'est mieux que rien. Pieds nus sur le plancher en chêne, elle dévale délicatement la volée d'escalier qui mène dans son petit living-room surchargé. Ses pieds s'enfoncent dans un tapis en velours, elle slalome entre les guirlandes et les ustensiles qui pendent des poutres basses et, sur la pointe des pieds, décroche un bocal d'une étagère. Elle entretient son image de sorcière médiévale, collectionne les tours, et celui-là fait partie des plus anciens. Infusion de calendula avec un bâton de cannelle, ou la potion magique que sa mamá lui faisait boire religieusement lorsqu'elle rentrait toute égratignée de ses virées en bicyclette. Plus tard, lorsqu'un monstre mal-intentionné posait ses sales pattes sur elle. La bouilloire est sur le feu, Gemma s'active, remplit en mug en céramique constellé d'étoiles. Elle a beau avoir appris il y a bien longtemps que tout ça n'est que cérémonie, elle le fait néanmoins exactement comme elle l'a tant vu faire. Verser l'eau en trois fois, mélanger à dix reprises en tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Psalmodie manuelle, ou la force du sacré. Nora l'a suivie, et elle lui tend la tasse fumante comme une offrande. "Bois. Pour effacer les coups." Elle ignore ce que Nora fait, qui elle voit, quel traitement elle se réserve à elle-même lorsque Gem n'est pas là pour l'entourer de ses bras ceinture de sécurité. Peut-être qu'il vaut mieux l'ignorer si elle veut conserver son aura rassurante. Mais si elle lui fait une promesse tacite, une seule, c'est la suivante : semaine après semaine, elle sera là pour défaire les dommages causés par d'autre à l'extérieur de leur tour d'ivoire.

_________________

little red diding hood addresses the next wolf. this has nothing to do with the threat of strangers in the forest. the moral of the story is, i will gut you if i need to. i will carve my way out with only my teeth.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t407-i-met-god-she-s-black http://souslesetoiles.forumactif.com/t423-honey-i-m-not-your-honeypie#5996
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: secrets. (gem)   

Revenir en haut Aller en bas
 
secrets. (gem)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sous les étoiles. :: CRESCENT HEIGHTS :: orange grove :: Logements-
Sauter vers: