Bienvenue petite étoile Tu songes à te joindre à nous ? Pense à privilégier les groupes rigel et stella, car comme les étoiles filantes, ils se font beaucoup trop rares.


Partagez | 
 

 les astres (nala)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
team pomme d'amour
team pomme d'amour
avatar



Messages : 156
Multicomptes : ike, le gendre idéal
Identité : alma
Avatar : nadir bb
Crédits : balaclava (a)

Points : 163
Âge : dis moi quel âge j'ai, je serais qui tu veux.
Occupation : serveuse de pacotille au roaring lion
Côté coeur : je t'aime et je mens.
Quartier : ça. là. chez maman et ses amants.

MessageSujet: les astres (nala)   Lun 22 Jan - 3:19

Elle tend les doigts, un œil clôt, l'autre sur le ciel. Elle gratte les étoiles du bout des ongles, referme sa paume sur la lune, peut-être qu'elle réussira à l'attraper, que si ses mains la tienne assez longtemps elle cessera de s'échapper. Mais tout file toujours entre ses doigts, elle sait que l'aube viendra lui arracher les étoiles, que le temps continuera de lui retirer les gens qu'elle aime, que le soleil se lèvera toujours et qu'elle continuera de courir après d'autres astres, toujours en vain. Y a pas grand chose d'immuable dans cette vie posée sur les sables mouvants, chaque jour les fondations s'enfoncent jusqu'à se faire engloutir. Elle aura beau s'y accrocher, elles finiront toutes par s'échapper. comme nala, vague qui divague, la marée qui glisse à ses pieds pour mieux s'en aller. Ce soir encore, en entendant ses pas la rejoindre elle tentera à nouveau de s'y accrocher, suspendu à ses lèvres, englouties dans ses yeux orageux. Elle s'en ira nala, parce qu'elle est libre, bien plus libre que deva entravée par les chaînes qu'elle attache à n'importe qui. Et elle attend, savourant l'atmosphère chargée de l'aura de nala, sans l'entendre et sans la voir elle est sûre qu'elle aurait sentie sa présence. L'électricité de l'air, alimenté par la rage qui coule dans ses veines, contrastes avec le calme de deva.  « je savais que tu viendrais » non elle savait pas, elle ment, c'est plus facile. Moins douloureux que l'inconstance de nala qui parfois aime si fort, parfois haït tout autant. Comme une eclipse trop rare, deva sait jamais quand la sombre clarté de nala rencontrera son éclat, à elle. Elle attend en vain souvent, et à d'autres instants elle doit courir derrière elle, essoufflée à force de tenter de la rattraper. Y a un sourire embrumée qui s'étale sur son visage, les regards toujours fixé sur le ciel. « je t'ai manqué? » de cette voix enfantine qu'elle maîtrise si bien, qui attend le réconfort d'une adulte qui jurera que oui, qui rassurera le cœur craintif qui s'enlise dans ses doutes au fond de sa cage thoracique. Avec cet air innocent qui attend qu'on l'amour d'une femme si maladroite avec ses sentiments. Et elle referme encore une fois sa main sur la lune, pour retenir la nuit, pour retenir nala.

_________________
petite fille majeure,
elle se perd en dansant au milieu de ses baisers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t441-des-etoiles-dans-la-me http://souslesetoiles.forumactif.com/t48-arcane-sans-nom-ike-deva
team coeur chocolaté
team coeur chocolaté
avatar

Messages : 78
Multicomptes : calypso névoa
Identité : niepotvin|écailles de lunes|alien babe|bleue amiante
Avatar : emily bador
Crédits : praimfaya|pando|morphine

Points : 17
Âge : vingt et un grammes
Occupation : vendeuse d'espoir volatile sous toutes ses formes
Côté coeur : le coeur ossements amouraché l'instant d'une nuit lorsque la solitude vient troubler l'obscure.
Quartier : night falls

MessageSujet: Re: les astres (nala)   Mer 24 Jan - 8:20



► des astres
les astres
Nala & Deva
quand t'étais petite, tu t'imaginais déménager sur une autre planète, changer d'astres, comme une astronaute à la dérive, perdue dans l'espace et le temps, voyageant entre les comètes. mais aujourd'hui, t'es plus tellement l'enfant naïve d'autrefois, celle qui pouvait encore se permettre de rêver un peu. t'es trop occupée à distribué l'illusion du bonheur en petits sachet plastique. t'aurais aimé garder ton air d'enfant, tes illusions au creux de ton crane, un peu comme deva, qui s'amuse à gratter le faux ciel avec ses ongles. évaluer sa distance de ses phalanges.

- tu sais bien, je reviens toujours.

pas toujours, non. parfois t'explose comme une bouteille de gaz propane et tu disparaît dans un nuage de fumée radioactive. parfois t'es là toujours, parfois. tu t'installe près d'elle, sous les lumières du faux ciel trop noir sur le plafonnier. t'observe ses traits un moment, comme tu le fait souvent. pour mieux comprendre, pour mieux connaître, savoir se qui se cache sous les tons de voix de deva, sous ses mélodies. parce que deva, souvent, tu la vois qu'à moitié, la lune voilée par les étoiles. c'est drôle, un peu, quand même. de voir le contraste entre elle et toi, entre sa lumière étoiles vacillante au clair de lune, alors que t'es un peu comme un trou noir, comme les comètes qui percutent de temps à autre les galaxies, explosions des satellites, données perdues. t'essaie d'être plus douce, de voler un peu de lumière pour être à la hauteur de deva, essayer de te hisser à ses côtés dans le firmament. mais deva elle plane, alors que t'as les pieds trop encré au béton, t'as tes chaînes qui t'entravent, toi.

voix enfantine qui te tire de tes pensées volatiles, " je t'ai manquée ? " la question insécure d'une enfant super nova. deva, elle te manque, et en même temps elle te manque jamais. elle est jamais bien loin, deva, alors t'as pris l'habitude, tu sais qu'elle partiras pas, qu'elle changera pas de constellation de si tôt. alors tu lui offre un sourire sans hypocrisie, sans sarcasme et d'amertume dénuée.

- j'ai attendu la journée entière, pour venir te voir.

c'était pas un mensonge, pas complètement. sa lumière avait traversé ta tête embrumée quelques fois, pendant que tu sombrais dans tes activités illicite. parfois, tu sens ta conscience qui essaie de te ramener vers le soleil, vers la bonne voix à prendre, mais avec les années, tu t'es habituée à l'ignorer, ta conscience, petite voix égocentrique te répétant constamment toutes les erreurs que tu t'es permis.

- et moi, je t'ai manquée ?

voix qui se veut douce, calme. mais le calme c'est pas ta tasse de thé alors encore une fois, ça sonne trop certain, encore trop sure de toi, pas assez enfant, trop sauvage, pas assez de douceur dans tes cordes vocales enrouées par le cynisme.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t751-les-rugissements?nid=1 http://souslesetoiles.forumactif.com/t754-lana-dommage-collateral#11263
team pomme d'amour
team pomme d'amour
avatar



Messages : 156
Multicomptes : ike, le gendre idéal
Identité : alma
Avatar : nadir bb
Crédits : balaclava (a)

Points : 163
Âge : dis moi quel âge j'ai, je serais qui tu veux.
Occupation : serveuse de pacotille au roaring lion
Côté coeur : je t'aime et je mens.
Quartier : ça. là. chez maman et ses amants.

MessageSujet: Re: les astres (nala)   Lun 29 Jan - 9:32

tu sais bien oui, elle sait, elle oublie parfois. Ces nuits de solitude ou l'absence devient lancinante. Ça tire sur le myocarde, comme un poids qui entraîne l'organe plus bas, toujours plus bas. Savoir, ça empêche pas d'en souffrir souvent, sans jamais qu'elle parvienne a l'exprimer. Elle sait bien que c'est sa faute, deva, qu'elle a mal parce qu'elle aime trop. Nala, c'est pas un de ces fantasmes qu'elle a crée dans le reflet d'un regard, non, c'est quelque chose de tangible. Un amour qu'elle ressent vraiment, sans aucune hésitation, auquel elle s'accroche maladroitement tout en sachant qu'elle ne lui appartient pas totalement. « mais tu repars toujours, aussi. » pas de reproche dans sa voix, juste une mélancolie, une infime tristesse nichée au fond de la gorge, qui laisse un goût amer sur le bout de la langue. Elle voudrait que nala ne s'en aille jamais, qu'elle s'accroche à elle autant que l'inverse est vrai. Elle pourrait vivre comme ça deva, enfermée entre les bras de nala, jamais libre de s'enfuir. Elle en rêve parfois, toujours, de cette cage d'amour de laquelle on ne s'échappe pas. Mais aucune cage ne l'enferme, elle, comme le vent, elle s'échappe entre les moindres interstices, comme la lune elle disparaît au levé du jour. Est-ce qu'elle l'aimerait moins si elle connaissait pas la douleur de son absence ? Est-ce qu'elle se lasserait, deva, de toujours pouvoir l'aimer, de toujours pouvoir la toucher ? Elle préfère ne pas y penser et se contenter de sourire au ciel étoilé quand nala lui répond. « juré ? » C'est pas ce qu'elle attendait pourtant, pas de oui, ton absence me crève le coeur ou de je ne peux pas vivre sans toi mais elle s'en contentera. Y a qu'avec elle qu'elle se contente de si peu, de ce qu'on lui donne. Y a qu'a nala qu'elle en demande jamais plus, par crainte de la voir s'en aller pour toujours. « non, pas du tout. jamais. » gamine fière, piètre menteuse. Il suffirait de voir son sourire taquin, son regard qui jure le contraire. Elle ment bien, deva, mais pas ce soir. Ce soir, c'est un mensonge pour titiller, sans consistance réel, qui s'enfuit avec le vent et ne laisse que la vérité nue : elle lui manque souvent. chaque fois qu'elle s'éloigne, finalement. Même là, elle lui manque encore, trop loin même présente. Elle lui manque pour l'instant ou déjà, elle partira, puis pour les moments ou elle n'était pas là avant. Elle lui manque pour ce vide entre elle, un milliard de particules qui les sépare. Quelques centimètres seulement. Un univers pourtant. « allez, viens t'allonger. y a plein d'étoiles ce soir. » et sa main cesse de tenter d'attraper le ciel, elle est tendue vers nala. sur la pulpe de ses doigts, il reste peut-être de la poussière d'étoile qu'elle étalera sur sa peau, elle la fera briller ce soir. Elle deviendra son phare. Elle savourera les heures, avant l'aube, avant la fuite. Alors elle la tire vers elle, jusqu'à elle. Elle laisse aucun écart entre leurs corps, épaule contre épaule. ton âme pour colmater les fissures de la sienne

_________________
petite fille majeure,
elle se perd en dansant au milieu de ses baisers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t441-des-etoiles-dans-la-me http://souslesetoiles.forumactif.com/t48-arcane-sans-nom-ike-deva
team coeur chocolaté
team coeur chocolaté
avatar

Messages : 78
Multicomptes : calypso névoa
Identité : niepotvin|écailles de lunes|alien babe|bleue amiante
Avatar : emily bador
Crédits : praimfaya|pando|morphine

Points : 17
Âge : vingt et un grammes
Occupation : vendeuse d'espoir volatile sous toutes ses formes
Côté coeur : le coeur ossements amouraché l'instant d'une nuit lorsque la solitude vient troubler l'obscure.
Quartier : night falls

MessageSujet: Re: les astres (nala)   Ven 9 Fév - 8:18



► des astres
les astres
Nala & Deva
ce soir, tu pourrais presque goûter la mélancolie cacher derrière les sourires de deva. tu la sens comme les fourmillement d'un membre engourdis lorsqu'on essaie de le bouger trop vite, tu sais bien que c'est à cause de toi, parce que tu repartiras dans quelques heures tout au plus, écumer les rues de la ville pour les clients. t'aurais aimée la prendre dans tes bras et la rassurer en lui disant que tu partirais plus, plus jamais. mais t'en serais bien incapable.

- je sais, pardonne-moi.

le sarcasme votalisé, la sincérité qui te brûle les lèvres vermeilles. il y a pourtant un sourire qui vient s'y loger quand deva se met à sourire aux étoiles, t'offrant une place près d'elle par la même occasion. tu répète le même mot qu'elle "juré" en tendant ton petit doigt en guise de preuve prometteuse. et quand elle répond à ta question, tu peux pas t'empêcher de rire un peu, un rire enfantin qu'ont entends rarement venant de toi, la lionne perdues dans sa savane irréaliste.

- tu dois bien être la pire menteuse qu'il m'ait été donné de rencontrer, tu savais ?

l'amusement qui se glisse dans ta voix te fais du bien à l'âme, ce soir. parce qu'avec deva, t'as jamais eu besoin d'être lionne, tu pouvais redevenir fragile, laisser tomber ton bouclier et les armes qui viennent avec. tu pouvais être toi, sans artifices, sans subterfuges. alors tu saisis l'invitation précédente et tu laisse tes phalanges se glisser entre les siennes, caresse de soie, doucereuse comme t'imagine l'être les nuages cotonneux. tu t'allonges près de deva dans son élan, prunelles rivées sur les étoiles puis sur elle, en déviance comme à l'habitude. deva elle est jolie, plus jolie que les constellation qui s'étirent devant vos yeux émerveillés. si t'avais pas aussi peur d'en faire de la poussière d'astres, tu lui donnerais peut-être une chance de te montrer la vie d'un autre oeil, peut-être que tu partirais pas, que lui accorderait un brin d'amour enfouie. mais t'aimes mieux ne pas penser à ces choses-là. t'as déjà aimé une fois, mais l'amour, c'est souvent complexe et épuisant, alors t'as décider de ne plus aimer, de mettre ton énergie ailleurs, dans les rues, dans les personnes tangibles, dans l'alcool, dans la drogue que tu vends sans pourtant y toucher. l'amour te rends faible, dépendante. c'est la même chose que d'avaler tes pilules sourires, alors t'en veux pas, tu la fuis comme le choléra. mais avec deva, c'est pas pareil. avec deva, tu peux offrir le minimum d'amour nécessaire, alors tu déplace ton bras sous sa tête, pour lui faire un coussin, la rapprocher un peu, rassurer les mélancolies passagères qu'elle te cache maladroitement.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t751-les-rugissements?nid=1 http://souslesetoiles.forumactif.com/t754-lana-dommage-collateral#11263
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: les astres (nala)   

Revenir en haut Aller en bas
 
les astres (nala)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sous les étoiles. :: CRESCENT HEIGHTS :: harbor springs :: Planétarium-
Sauter vers: