Bienvenue petite étoile Tu songes à te joindre à nous ? Pense à privilégier les groupes rigel et stella, car comme les étoiles filantes, ils se font beaucoup trop rares.


Partagez | 
 

 titanium. (ismaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
team pomme d'amour
team pomme d'amour
avatar



-------------------------
moodboard

Messages : 1112
Multicomptes : adrian.
Identité : alexia; moonstruck.
Avatar : ellie jolie.
Crédits : ©balaclava (av), faust (icons).

Points : 218
Âge : à l'aube de la vingtaine.
Occupation : virée, elle nage en pleine merde.
Côté coeur : y a que de l'amour pour ike, même gaspard compte pas. (mdrr mama sors de mon profil stp)
Quartier : elle a plié bagages, de retour dans la rue.

MessageSujet: titanium. (ismaël)   Sam 10 Fév - 22:36

y a comme un courant d’air sinistre. une odeur de mort qui la ferait fuir en temps normal. une impression que rien ne va, un sale pressentiment. quelque chose ne va pas. c’est imprimé dans ses veines, inscrit sur son âme. y a l’instinct lié avec le sien qui la travaille toute la journée, nora, mais rien n’y fait. ça ne s’en va pas. c’est imprégné partout sur elle, comme l’odeur d’un chien mouillé. comme un souvenir errant qui reviendrait vous hanter. et elle sait, pourtant, que ce n’est pas sil. parce qu’elle l’a vu le matin même et qu’il était parfaitement en forme. parce qu’encore maintenant, il lui envoie un texto débile, s’amuse d’un vieillard qui aurait manqué la marche. si sil va bien, alors qui reste-t-il ? le téléphone sonne à nouveau. et cette fois, c’est une toute autre nouvelle qui l’attend. le palpitant qui loupe un battement, et c’est les montagnes russes à nouveau. la culpabilité qui lui serre le coeur comme un étau quand elle tente d’assimiler comme elle le peut les mots au langage trop avancé du médecin, à l’autre bout du combiné. elle en détecte le sens par bribes, sans être capable de complètement le comprendre. un accident. et y a son coeur qui s’emballe, encore, quand elle pense qu’elle l’a laissé pour mort. qu’elle l’a effacé de sa mémoire, de sa vie, comme si de rien n’était. qu’elle l’a laissé derrière comme s’il n’avait jamais compté, alors que le lien si fort qui les unit l’a rendue malade toute la journée. ismaël, il est ancré jusqu’au plus profond d’elle-même, comme un double improvisé qui se réveillerait soudainement. alors y a le choix crucial qui s’impose à elle, nora. elle hésite, longtemps, trop longtemps sûrement. son premier instinct lui crie de courir à ses côtés mais la fierté l’empêche de faire un pas dans sa direction. elle voudrait pouvoir oublier, nora. mettre de côté les erreurs. elle voudrait pouvoir dire tout ce qu’elle a sur le coeur sans pourtant ne jamais en être capable. elle voudrait l’accuser de tous les maux tout en sachant qu’il n’y est pour rien, pas totalement du moins. et au final il ne reste qu’elle. comme si le monde ne tournait qu’autour de nora. comme s’il n’y avait qu’elle, jusqu’à ce que soudain, elle se réveille. des pas enneigés jusqu’à l’hôpital, le nez rougi par le froid. nora, c’est à peine si on l’aperçoit, emmitouflée dans sa veste trouée et son vieux bonnet. elle s’en fiche, elle ne sent rien. y a que la culpabilité qui lui troue l’estomac, que les regrets qui l’assaillent. putain. elle veut le voir. pire, elle a besoin de le voir, parce qu’il fait partie d’elle et qu’elle a failli lui être arrachée de force aujourd’hui. elle y va malgré sa fierté qui la supplie de rebrousser chemin. elle y va même s’il ne veut probablement pas la voir, même s’il la déteste certainement après leurs retrouvailles houleuses. elle s’en fiche. y a l’appel d’un frère et d’une soeur qui doivent être réunis et nora, elle s’arrêtera pas avant de l’avoir vu. elle dépasse la réception, hurle sur l’infirmière jusqu’à obtenir un numéro de chambre. elle s’avance, passe la salle d’attente, et c’est là qu’elle le reconnait. pas du tout au repos comme il devrait l’être. il se bat avec le distributeur de confiseries et elle est certaine que c’est lui, même de loin, même de dos. elle s’avance, presque fébrile. elle regrette déjà d’être là. il lui fait face soudainement, et elle ignore qui est le plus surpris des deux. lui, de la voir, elle, ici. ou elle, de retenir le haut-le-coeur face au visage déformé par les hématomes et les cicatrices, de voir le corps branlant tenir à peine sur lui-même, dans la robe d’hôpital. y a que le silence qui les enterre pendant de nombreuses secondes. et puis presque imperceptiblement, c’est la colère qui gronde à nouveau au fond de l’estomac, les sourcils qui se froncent, comme ils le font si bien, sur le visage enfantin de nora. c’est plus après lui qu’elle en a. c’est après le reste du monde. qui t’a fait ça ? elle grogne, et y a presque l’écho de la voix tremblante qu’elle essaie pourtant de contenir au possible. elle voudrait s’approcher, en est incapable. alors elle reste là, plantée à quelques pas de lui, à la dévisager, sous le choc, les mains enfoncées bien loin dans les poches trouées de sa veste. tu devrais être allongé. un reproche, une énième réprimande, parce que y a que ça qu’elle sait faire, nora. rentrer dedans. accuser, encore et toujours. sans être capable de mieux. mais ça a toujours été ça, au fond, l’histoire de nora. vouloir dire des centaines de choses et n’être capable que du silence.

_________________

i like the sad eyes, bad guys mouth full of white lies kiss me in the corridor but quick to tell me goodbye - ceriztoxic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t23-nora-enfant-desastre En ligne
 
titanium. (ismaël)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sous les étoiles. :: CRESCENT HEIGHTS :: fair haven :: Hôpital Sacré Coeur-
Sauter vers: