Partagez | 
 

 freak show (misha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- la tête dans les étoiles -
avatar





juste un peu:
 

Messages : 771
Multicomptes : ike, le gendre idéal
Identité : alma
Avatar : nadir bb
Crédits : fayrell (a) r. kaur (s)

Âge : des chiffres trompeurs. dis moi quel âge j'ai, je serais qui tu veux.
Occupation : serveuse de pacotille au roaring lion, dragueuse de pilier de bar.
Côté coeur : je t'aime et je mens.
Quartier : chez maman et ses amants à east vista

MessageSujet: freak show (misha)   Mer 16 Mai - 1:40

Les jambes qui fourmillent, la sensation de devoir bouger. L'aube d'une idée qui bourgeonne dans les confins les plus paumés de son esprit, ces endroits qui prennent le plus de place, grandissent et s'étendent à la lumière des espoirs fous. Une illumination comme une plante grimpante qui s'enroule autour son cerveau pour ne plus la lâcher.  Un visage en filigrane dans son esprit qui la poursuit chaque seconde et deva se bâtit un monde autour de lui. Une folie qu'elle s'imagine passagère tout en tant incapable de s'en délester. C'est un rythme, pulsation du sang dans ses tempes qu'elle ne peut pas faire taire. Une cacophonie merveilleuse, expression symphonique d'un besoin vorace d'être vue, aimée peut-être. Jamais oubliée ni délaissée, surtout. Ces choses qu'elle n'avouera pas, cachées derrière des excuses chancelantes. Trouver son numéro par hasard, le chercher sur les réseaux sociaux juste pour savoir, appeler sa secrétaire parce qu'il faut bien savoir quand il rentre, chercher son adresse parce qu'il faut dire merci, passer prendre a manger avant parce qu'on peut pas remercier quelqu'un en deux minutes, mettre une heure et demi s'habiller parce qu'il faut être présentable, comme si c'était la rentrée des classes et se parfumer parce qu'elle le fait tout les jours (même si, non, elle le fait jamais). Avancer jusqu'à sa porte à une heure peu commode en se disant qu'elle voulait être sûre de le trouver, jamais dire qu'elle rêve d'y passer toute la fin de soirée. Et le vin. Le vin c'est juste pour laisser un cadeau, certainement pas une bonne raison de rester. Elle sonne, trop empressée et elle a beau se mentir cent fois elle sait que c'est un peu fou, cette euphorie qui l'habite soudain à l'idée de le voir, un peu stupide de croire qu'il l'attendait, bras ouverts, pour l'enlacer. Heureusement, tout ses mensonges deviennent des vérités. et sur le visage derrière la porte, elle rêve des traits heureux, un sourire chaleureux. « salut, j'ai apporté le repas. » elle montre le sac tâché de gras, fast-food attrapé à l'arrache pour se donner bonne conscience, une bonne raison d'être là quand elle en a pas vraiment. Elle s'engouffre dans l'appartement , glissant entre misha et sa porte comme si elle connaissait les lieux, invitée de marque attendu depuis longtemps. Petite squatteuse, plus sauvage que princesse. Avançant à tâton d'un air qui se veut assurer, faux airs de celle qui connaît les lieux, qui les découvre comme si elle en connaissait déjà les plans. Pose ses chaussures dans l'entrée, piétinement de pieds nus sur la fraîcheur du sol jusqu'à une table quelconque ou elle lâche le sac. Le prétexte l'encombre maintenant qu'elle est entrée. Aime se dire que c'est seulement pour cette fois, que les prochaines y aura pas besoins de ça, il l'attendra elle. Juste comme ça.  « j'habite au bout de la rue, c'est drôle non? » question rhétorique, il pourrait bien donner une réponse qu'elle l'écouterait pas, occupée à laisser ses yeux vagabonder sur les lieux, retenir les détails, observer la décoration. Essayer d'entrevoir qui il est entre les bibelots et le canapé. Chercher des points communs, ou a défaut, les inventer. Scrutant les photos comme si elle connaissait les gens dessus, et peut-être que oui. Peut-être qu'elle les connaît, elle se souvient, venu du fond de ses mensonges, une vie qu'elle s'invente soudain. Des visages qu'elle a connu et aimé, rêvé. elle se laisse couler dans l'impression qu'elle fait partie d'un tout, sans que qui que ce soit ne le sache à part elle. Ça lui convient comme ça, suffit à faire naître un sourire, de ceux qu'on offre aux amis qu'on retrouve, à la famille qu'on revoit enfin après des années sans se croiser. « si j'avais une maison, je la décorerais comme ça. » faux. Sans doute que si deva vivait plus chez sa mère la déco ressemblerait à son esprit, bric à brac sans fil conducteur, mal tenu, mal rangé. Portraits d'inconnus sur les murs qu'elle appellera sa famille. Ou peut-être que ça ressemblerait à ici, appartement de célibataire trop vieux pour être seul. Elle sait pas trop mais elle veut y croire, comme si c'était une évidence sous ses yeux. Le signe qu'ils ont un lien unique en son genre qu'il finira par voir lui aussi, pourvu qu'elle reste assez longtemps dans les parages pour qu'il ai le temps de le comprendre. Et du temps, elle en a à revendre pour se faire sa place autant que pour lui trouver la sienne. « du coup j'me suis dit « hé deva, il t'a sorti de la panade la dernière fois, tu pourrais aller le remercier », et me voilà. » des phrases trop rapide lancées comme des balles, le temps de s'asseoir, s'installer pour plus partir. Combler les blancs et faire comme si. comme s'il l'avait attendu des jours, espérant peut-être entrevoir le visage d'une gamine se répandant en remerciements venus du cœur. Comme s'il l'avait pas oublié, déjà une heure plus tard parce qu'elle était qu'une inconnue qu'on croise, qu'on aide et qu'on laisse derrière soi. Une réalité que deva voit pas, quand elle sourit à misha.

_________________
she was rose
in the hands of those
who had no intention
of keeping her
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t441-des-etoiles-dans-la-me http://souslesetoiles.forumactif.com/t48-arcane-sans-nom-ike-deva
- la tête dans les étoiles -
avatar

Messages : 115
Identité : sigh
Avatar : jude law
Crédits : SKATE VIBE

Âge : quarante-et-un ans.
Occupation : refaiseur de façade.
Côté coeur : veuf qui a fait son deuil, maintenant il est stable et parfois instable.

MessageSujet: Re: freak show (misha)   Jeu 17 Mai - 17:01

deva & misha dans « FREAK SHOW »
La journée avait pourtant si bien commencé.

C’était la même routine ; il s’était levé à l’aube, fait son jogging et partit à son cabinet en s’enfilant deux tasses de café sur la route. La journée commençait véritablement pour lui quand il enfilait ses gants et qu’il faisait passer patient après patient, consultation après injection, jusqu’à ce que sa secrétaire vienne le voir juste pour lui dire que sa journée était terminée. C’était la même routine, la seule qu’il aimait suffisamment pour la garder. C’est uniquement sur le chemin du retour qu’il prit acte de son téléphone et de ses notifications et fronça légèrement les sourcils en voyant plusieurs messages d’un numéro inconnu. Il n’attendait pas de message d’une personne en particulier et défila tous les messages reçus, tentant de faire fonctionner sa mémoire. Il remit son téléphone dans sa poche, le laissant pour plus tard et continua sa route jusqu’à chez lui. Il ressentit son téléphone vibrer et ne le sortit qu’une fois chez lui. Misha appréciait particulièrement le moment entre le taff et la maison, c’était le seul moment où il n’avait pas à se soucier de quoi que ce soit à part éviter de se faire renverser sur le chemin. Il se laissa alors porter et se déchaussa une fois avoir claquer sa porte d’entrée à east vista. Il examina son téléphone une deuxième, légèrement agacé qu’on l’empêche de terminer sa routine. Il haussa un sourcil devant le « t’es là » et une fois avoir relu les messages précédents, des souvenirs commencèrent à l’assaillir. Ils étaient encore frais de quelques jours et Misha ne s’attendait pas à recevoir un message à ce sujet. Généralement quand un incident de la sorte arrivait, la personne remerciait puis continuait sa vie comme si de rien n’était. Enfin, ça devait marcher comme ça normalement, non ? Misha décida alors de ne pas se prendre la tête et d’écrire une réponse générique avant de lancer son téléphone contre son vieux canapé en velours et partit sous la douche, les messages oubliés.

L’eau chaude le détendit suffisamment pour n’avoir plus rien à l’esprit, il le détendit un peu trop peut-être, ne le préparant pas suffisamment à la vague qui l’attendait. Il sortit de la salle de bain en jogging et tee-shirt noir, s’essuyant les cheveux avec une serviette et reprenant par réflexe son téléphone pour voir l’heure, et de nouveaux messages ? Son cerveau arrêta de fonctionner pendant 1 minute, procédant devant le « T’es dispo quand ? ». Pourquoi faire quand il était disponible ? Il continua de frotter sa serviette contre son cuir chevelu en répondant machinalement à l’inconnue ? Il défila vers le haut. Deva. Il lâcha son téléphone et récupéra son ordinateur pour finir ce qu’il avait prévu de faire et ignorant complètement son téléphone. Perdant la notion du temps, il sursauta presque en entendant la sonnerie de chez lui sonner. Il n’attendait personne, mais au lieu d’ignorer comme il le faisait habituellement, il se décida à ouvrir et tout se déroula un peu trop rapidement à son goût. Une salutation, un sourire et l’odeur de fast-food se répandant dans son grand appartement. C’était tellement rapide qu’il ne pensa même pas à bloquer l’accès quand la silhouette féminine pénétra chez lui, en faisait… comme si elle était chez elle ?

Sa tête se tourna mécaniquement dans sa direction pendant que la demoiselle visite son chez-soi tout en parlant mais à sens unique. Il cligna à nouveau des yeux. Elle parlait trop et il ne savait pas qui elle était. N’y qui il était d’ailleurs. Il attrapa un prénom à la fin de son pseudo-monologue et son cerveau redémarra brutalement, faisant alors la connexion. Deva avait fini de parler et lui souriait, attendant probablement qu’il finisse par s’exprimer au lieu de rester debout, la porte toujours ouverte. Il avait vaguement envie de lui dire si elle se croyait chez sa mère, mais Misha a été bien élevé. « Merci pour le repas mais. » Il hésita sur la suite, essayant de trouver les mots pour exprimer ses pensées en évitant d’être le moins vexant possible, parce que d’un côté ça venait d’une bonne action tout ce bazar. « Qu’est ce que vous venez foutre chez moi ? » Ah peut-être qu’il aurait pu le dire d’une autre façon, mais il était fatigué. Il attrapa un verre et une bouteille d’eau et le posa devant son hôte. Peut-être qu’elle l’avait dit en arrivant, mais il n’avait pratiquement rien entendu. Il entendait que son cerveau se demandant si son appart était devenu un zoo.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t1255-starry-eyed http://souslesetoiles.forumactif.com/t1281-greedy
 
freak show (misha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sous les étoiles. :: CRESCENT HEIGHTS :: east vista :: Logements-
Sauter vers: