Partagez | 
 

 Sil & Jay • Feed the monster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- la tête dans les étoiles -
avatar



Messages : 76
Identité : AMME en peine
Avatar : Min Yoongi
Crédits : blacklotus

Âge : 23 y.o
Occupation : Etudiant en sciences pharmaceutiques
Côté coeur : Tout ce qu'il connait c'est le désir de la chair et le coeur n'a rien à voir là dedans. Cet organe n'a même jamais eu l'occasion de fonctionner • hypersexuel - hyporomantique
Quartier : Originaire d'Orange Grove. Il est resté quelques mois en retrait dans ranch qui aide les détraqués mentaux avant d'abandonner l'idée de guérir pour rentrer chez lui.

MessageSujet: Sil & Jay • Feed the monster   Dim 4 Fév - 13:57



FEED THE MONSTER
I call him the devil cause he makes me wanna sin and every time he knocks I can't help but let him in.  
Deux mois que tu es au ranch pour chercher de l'aide et, pourtant, tes pas te mènent toujours dans ce quartier une fois la nuit tombée. Tu t'es glissé hors de tes draps en silence, incapable de dormir avec cette envie qui te ronge de l'intérieur, et tu t'es éclipsé sans te faire remarquer. Tu as roulé jusqu'ici parce que tu sais que, dans ces rues, les proies sont faciles. Il n'y a qu'à tendre le bras pour cueillir une pomme et la croquer. C'est mal famé, rempli d'âmes en peine qui, comme toi, cherchent simplement un corps contre lequel se presser pour se sentir moins seul l'espace d'un instant. Pour ressentir quelque chose, avoir la sensation de vivre et de briller. Tu n'es pourtant pas de ce lot là de jour. Tu vaux mieux que ça, mieux que ces voyous. Pourtant dans la pénombre tu te mêles à eux. Tu te fais  même pitié de te fondre si bien dans cette foule sans espoir.
Jay, pourquoi est-ce que tu erres encore ici ? Pourquoi ne parviens-tu pas a rester sagement dans ton lit a attendre que ça passe ?
Ton propre manque de volonté te désole. Tu n'arrives à rien, à aucun progrès. Tu es minable.  Tu cèdes plus facilement qu'un enfant. A chaque fois tu te promets que ça sera la dernière fois, à chaque fois tu te dis que demain tu feras mieux. Mais les jours se répètent et tu continues de te mentir encore et encore.
Tu obéis toujours autant à tes désirs. Comme un chien bien dressé, tu ne parviens pas à te rebeller contre eux. Ils veulent alors tu donnes. Tant pis si tu fini en boule dans un coin à pleurer sur ton échec. Tant pis si tu ne vois pas le bout du tunnel. Objet de tes propres pulsions, ton corps se meut dans la nuit comme un pantin.

Ce soir tu te tiens devant ce club dont les néons te brûlent les yeux. Tu sais qu'ils regorgent de plaisirs dangereux pour toi. Des corps scintillants baignés de lumières aux milles couleurs. De quoi nourrir le monstre en toi. Un pas à l'intérieur et tu perdra complètement pied, tu le sais. C'est l'antre des enfers cet endroit. Ta perdition. D'ailleurs tu sens déjà ton coeur qui palpite rien qu'en étant planté devant. Jay, pourquoi tu es si faible ? Tu sais très bien que tu ne devrais pas être là. Pourquoi avoir demandé de l'aide si c'est pour continuer a te laisser engloutir par les même vices ?
Tu commences à en avoir marre de manquer à ce point de volonté. Ce soir tu décides de serrer un peu le poing. Tu inspires et trouves la force de faire un pas en arrière. Finalement, tu t'enfuis et ton coeur bat encore un peu plus fort après cette course. Tu as couru loin de ce club, pour t'empêcher d'entrer, pour t'éviter de te perdre trop profondément. Tu as couru jusqu'a te trouver devant ce snack encore ouvert malgré que les douze coups de minuit soient déjà loin derrière.
Ça t'inspire soudain. Manger te permettra probablement de te changer les idées après tout. Alors tu ne réfléchis pas vraiment, tu lui achètes un kebab avec un des billets qui aurait du finir dans la culotte d'une stripteaseuse.
Et puis tu continues à errer. Tu marches sans savoir où tu vas. Tu marches la boule au ventre, parce que ton démon n'est toujours pas satisfait et il commence à hurler dans tout ton corps. Il veut que tu le libère et tu sens tes mains qui en tremblent. Même tes jambes commencent à ne plus vouloir te porter et tu finis par t'écrouler sur un banc.
Tu croques une première fois dans ton kebab avant de réaliser que tu manque en réalité d'appétit. Même cette simple bouchée est difficile à avaler. Tu te trouves si pathétique que ton estomac est noué. A souffrir pour une envie de sexe, à ne pas parvenir à simplement l'effacer de ta tête et penser à autre chose.
Alors tu vas chercher le paquet de cigarettes que tu gardes dans ta poche. C'est ta nouvelle idée ça, la clope. Tu te dis que ça t'aidera peut-être à canaliser ces désirs, à te calmer quand tu as le sentiment que tu vas exploser. Mais tes poumons ne sont toujours pas habitués à cette fumée néfaste et ta première bouffée te fait encore tousser comme un débutant. Tu la tiens maladroitement, tu tires sans trop oser, vite dégouté par le goût amer.  Tu craches plus que tu n'expires. Mais tu t'en fous, tu t'en fous d'être jugé pour ça. Au moins tu essaies de te trouver une solution.
code by bat'phanie


_________________


욕망에 익사

Perhaps when we find ourselves wanting everything, it is because we are dangerously close to wanting nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t827-hidden-monster-o-this- http://souslesetoiles.forumactif.com/t837-o-y-o-u-r-o-m-i-n-do-i-s-o-s-i-c-k-o
- la tête dans les étoiles -
avatar






Messages : 999
Identité : tadshoot
Avatar : lucky blue
Crédits : -

Âge : dix neuf ans
Occupation : barman pas très légal au sinner
Côté coeur : coeur à l'envers, qui fonctionne pas autrement que pour des amitiés fracassées
Quartier : le squatt du mauvais côté des rails, entassé avec une bande d'idiots

MessageSujet: Re: Sil & Jay • Feed the monster   Sam 10 Fév - 5:24

Tu passes la main dans tes cheveux en observant la soirée s’écouler. Les vieux pervers au regard rivés sur ces gamines dénudés. Les pauvres gamins qui passent pour aller jouer leurs économies en espérant les faire doubler. Puis ces gueules défoncées qui y retournent toujours dans l’espoir de se sentir exister. Ils passent tous devant le bar, s’y arrêtant parfois, l’ignorant souvent. Mais tu les vois. Et ça t’rend triste de réaliser que finalement, t’es un peu d’ces trois là. L’gamin sans fric, pervers et trop cassé. Tu soupires. La vérité, c’est que t’es déjà un peu pété. Tu devrais arrêter d’picoler en bossant. Mais tout pour oublier tout ça. Comme trop souvent, tu t’lances trop fort dans la vie. Celle qui tape fort et qui fait mal. Tu bois trop. Tu baises trop. Tu ris trop. Ça ressemble même à la vérité parfois. Pas tellement ces temps ci pourtant. Alors tu forces un peu. Tu t’sers un shot avant d’faire la commande de c’gars qui s’est installé au bar. Tu remets ce sourire sur ton visage. L’sourire du gamin joueur. Il a l’air triste l’gars. Alors t’essayes de le faire rire. Toi qui, au fond, n’a pas tellement envie de rire non plus. Mais la carapace se fait plus solide à chaque pas. Et même si tu parviens moins à te convaincre tout seul, tu sais que ça reviendra. Il suffit juste de continuer. D’avancer.

Pause. Tu passes un coup de chiffon sur le bar en laissant la relève un instant. T’as envie d’une clope. Et tu crèves la dalle. Tu sors par la porte de derrière, glissant une cigarette entre tes lèvres, hésitant à aller d’aventurer vers le grec un peu plus loin. T’as déjà trop d’alcool dans l’sang. Ça t’fera pas de mal de bouffer. Alors tu marches jusqu’au restaurant aux néons dégueulasse, écrasant ta clope avant d’y rentrer. Tu poireautes tes cinq bonnes minutes en parcourant ton téléphone. Comme tout le monde. A défiler le mur Facebook alors que tu sais pertinemment que t’y trouveras rien d’intéressant. Puis de toute façon, tu lis même pas ce qui y’a écrit. T’es comme les gamins, tu regardes juste les images avant de passer à la suite. Finalement, on t’sert et tu ressors. T’as pas tellement envie d’y retourner. Peut être que c’est pour ça que ton regard s’arrête sur lui. Lui qui tousse après avoir pris une tafe. Tu peux pas t’empêcher de rigoler. Vraiment cette fois. Sans trop savoir pourquoi, tu viens t’assoir à coté d’lui sur le banc, sortant toi aussi ton kebab. « On t’a déjà dis qu’on dirait un bébé qu’apprend à fumer ? » Tu souris malicieusement avant de sortir une clope à toi, la glissant à tes lèvres pour la deuxième fois en quelques minutes. « Faut que t’aspires …. Genre … comme si … hum … comme si tu venais d’te faire choper par ta mère en train d’baiser ! » Tu souris vaguement en lui faisant une démonstration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t25-fuck-you-sil http://souslesetoiles.forumactif.com/t27-sil-the-good-the-bad-and-the-dirty
- la tête dans les étoiles -
avatar



Messages : 76
Identité : AMME en peine
Avatar : Min Yoongi
Crédits : blacklotus

Âge : 23 y.o
Occupation : Etudiant en sciences pharmaceutiques
Côté coeur : Tout ce qu'il connait c'est le désir de la chair et le coeur n'a rien à voir là dedans. Cet organe n'a même jamais eu l'occasion de fonctionner • hypersexuel - hyporomantique
Quartier : Originaire d'Orange Grove. Il est resté quelques mois en retrait dans ranch qui aide les détraqués mentaux avant d'abandonner l'idée de guérir pour rentrer chez lui.

MessageSujet: Re: Sil & Jay • Feed the monster   Jeu 15 Fév - 14:53



FEED THE MONSTER
I call him the devil cause he makes me wanna sin and every time he knocks I can't help but let him in.  
Misérable. Avec ton kebab froid, ton corps en feu, ta clope qui te brûle la gorge; Seul sur ce banc dans cette nuit d'hiver piquante. Tu serais mieux dans ton lit, au chaud sous tes draps, à dormir et rêver de choses innocentes. Oh, si seulement tu pouvais. Tu n'aspires qu'à ça, cette soirée d'une simplicité effrayante où tu pourrais juste te reposer, prendre congé de ces démons. Arriver à oublier.
Mais c'est une belle utopie qui ne fera que te hanter. La vérité c'est que tu es une fois de plus comme un con, à sentir le vent glaciale sur tes joues pendant que tu prétends encore parvenir à résister. Mais tu sais bien que tu te ment à toi même. D'ici l'aube tu te seras soulagé auprès d'une autre âme. Oui, tu le sais.

Puis, alors que tu te croyais isolé sur ton bout de rue, un silhouette à la chevelure ivoire prend place dans ton espace. Tu lèves un sourcil face à cette présence soudaine qui t'observe, les lèvres étirées en un sourire. Tu n'as pas besoin d'être devin pour comprendre qu'il s'est assit là avec une intention, celle de t'aborder. Tu attends qu'il initie la conversation; qu'il t'explique ce qui l'amène. Immédiatement il te tutoie, comme un vieil ami. Sans manière, sans politesse. Tu ricane brièvement. C'est le quartier après tout, tu sais où tu es venu te perdre et l'attitude ne te surprend pas venant d'un gamin de ce coin. Il est venu se moquer de ta façon de fumer, mais tu ne t'en offusques pas. Au contraire, tu lui répond naturellement, adoptant une expression qui se veut déçue et volontairement mal jouée. "Mh, mon amateurisme est donc si évident..." Tu fais mine de grommeler, regardant la clope à peine consumée que tu tiens maladroitement. Tu ne peux pas lui en vouloir à ce gars, de se foutre de ta gueule. Il a raison tu as l'air d'un bébé et tu préfères en plaisanter avec lui. L'auto-dérision n'a jamais tuée personne. D'ailleurs tu ne tardes pas à rire doucement tandis qu'il se sort une cigarette lui aussi. Tu l'observes à ton tour. Non, en vérité tu le déshabilles du regard. Déjà. Alors que le temps de sa présence ne doit même pas encore pouvoir se compter en minutes. Ton esprit pervers s'est déjà égaré sur son cou laissé nu, la pomme d'adam joliment dessinée et la mâchoire saillante. Si seulement il savait que ton esprit caresse cette peau pâle... Que tes mains trépignent d'impatiente face à l'envie de se glisser sous son manteau. La cigarette qu'il glisse entre ses lèvres devient sensuel. Poison à l'état pur qui génère un désir toxique.  Arrête ! Tu t'ordonnes mais ne parviens pas à t'écouter. Pourquoi faut-il toujours que tu ai envie ? Tu te fatigues.

Le garçon n'aide pas ta cause. Venir t'aborder ainsi, avec une attitude presque féline tant elle est malicieuse ne suggère pas l'innocence. Une tentation servie sur un plateau d'argent. Ingérable pour ton appétit si développé. Toi qui a l'estomac vide ne demande qu'à croquer.
Et puis, par un miracle, il parvient soudain à distraite tes pensées. Une suggestion qui te fige et te fait écarquiller les yeux. Que viens-t-il de dire ? Comme si tu venais d’te faire choper par ta mère en train d’baiser. Tu restes coi tant la remarque a glacé ton sang. Perplexe, tu ne sais pas s'il s'agit du fruit du hasard ou d'une insinuation volontaire. Tes sourcils se froncent tandis que tu analyses cet étranger. Pourtant son visage ne te dit rien, alors comment pourrait-il savoir qu'il met le doigt sur un sujet bien trop réel et sensible ?    
Tu as presque envie de t'énerver, de lui demander de s'expliquer. Mais quand tu finis par ouvrir la bouche, c'est ton monstre qui prend la parole, et avec une pointe d'insolence. Provocateur sous visage de bébé. "Désolé, la référence me parle pas. J'ai pas aspiré quand ma mère m'a surprit." Non, ça, ça aurait été la chose normale à faire. Être stupéfait, embarrassé. Mais toi t'as pas fais ça, t'as fais pire, t'as continué après lui avoir dit de dégager. Tu le sais, c'était horrible, et pourtant tu souris. Tu souris comme un démon avide. C'est la sale bête qui vit en toi qui a tout contrôle une fois de plus. Tu as presque l'impression d'être prisonnier de ton propre corps. En cage dans ta chaire, incapable d'intervenir dans la démolition de ton être. Tu te glaces le sang à ricaner de ton propre scandale. "Mais je vais essayer." Tu ajoutes après l'avoir regardé faire. La clope entre tes lèvres malsaines, tu inspires comme lui. Mais là encore, tu t'étouffes et tu recraches la fumée. Tu as peut-être voulu trop bien faire, ta bouffée était top optimiste, trop ambitieuse. Tu grimaces. "Peut-être que c'est juste pas fait pour moi." Tu constates en jetant un regard défaitiste à l'objet de ton échec dont la cendre vacille.
code by bat'phanie

_________________


욕망에 익사

Perhaps when we find ourselves wanting everything, it is because we are dangerously close to wanting nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t827-hidden-monster-o-this- http://souslesetoiles.forumactif.com/t837-o-y-o-u-r-o-m-i-n-do-i-s-o-s-i-c-k-o
- la tête dans les étoiles -
avatar






Messages : 999
Identité : tadshoot
Avatar : lucky blue
Crédits : -

Âge : dix neuf ans
Occupation : barman pas très légal au sinner
Côté coeur : coeur à l'envers, qui fonctionne pas autrement que pour des amitiés fracassées
Quartier : le squatt du mauvais côté des rails, entassé avec une bande d'idiots

MessageSujet: Re: Sil & Jay • Feed the monster   Sam 3 Mar - 8:47

Tu sais pas vraiment pourquoi tu t’es calé là. Peut-être parce que ce gars a réussi à t’arracher un rire sans même le vouloir. Parce qu’il vient chercher ce truc à l’intérieur. Cette flamme qui a toujours brulé et qui faiblissait peu à peu, étouffée par les regrets et les absences. Pourtant, à cet instant précis, sous son regard, ton coeur repart. T’as l’impression de retrouver une vieille amie. La satisfaction de te sentir observé. T’as toujours aimé ça. Sale gamin égocentrique. Peu importe comment, t’as toujours voulu être le centre de l’attention. Quitte à ce qu’on te déteste. A faire des remarques désobligeantes ou des sales coups juste pour qu’on parle de toi. Pourvu qu’on parle de toi. Au fond, t’as toujours eu peur de l’indifférence. Un psy te dirait surement que ça vient de l’enfance. Des parents trop occupés à se shooter pour te remarquer. Il aurait probablement pas tord.

Ça t’fait doucement rigoler. Ses yeux qui s’écarquillent à ta référence. T’y peux rien. C’est comme ça qu’on t’a appris. Un gamin de l’école quand t’avais à peine treize ans. Lui en avait seize et aimait se la jouer. T’avais eu envie d’lui faire ravaler sa clope en lui répliquant que ta mère risquait pas d’te chopper à quoi que ce soit. Mais t’avais rien dis, te contentant de jouer au grand en fumant pour la première fois. Tu t’attendais à ce qu’il fasse pareil. Personne répond à ce genre de connerie. Mais non. Tu hausses les sourcils à sa réponse. Surprit. Surprit et intrigué. « Tu t’es vraiment fait chopper ? » Tu ris doucement en l’observant caler la clope entre ses lèvres tandis que tu commences à manger des morceaux de viande du kebab trop rempli. Et il aspire, le garçon. Il essaye et il manque de s’étouffer. Exactement comme tu l’as fait y’a des années, calé derrière l’école. Et tu ris comme un idiot. Comme le gamin qui t’avait fait fumer. A croire que l’histoire se répète. Même les choses les plus idiotes. « Hey, on peut pas avoir tous les vices hein » Tu continues à bouffer, l’esprit plus léger. Tu l’aimes bien c’gars. T’aimes sa façon d’te regarder. Sa façon de te donner l’impression d’exister. « J’bosse à coté, jt’offre un verre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t25-fuck-you-sil http://souslesetoiles.forumactif.com/t27-sil-the-good-the-bad-and-the-dirty
- la tête dans les étoiles -
avatar



Messages : 76
Identité : AMME en peine
Avatar : Min Yoongi
Crédits : blacklotus

Âge : 23 y.o
Occupation : Etudiant en sciences pharmaceutiques
Côté coeur : Tout ce qu'il connait c'est le désir de la chair et le coeur n'a rien à voir là dedans. Cet organe n'a même jamais eu l'occasion de fonctionner • hypersexuel - hyporomantique
Quartier : Originaire d'Orange Grove. Il est resté quelques mois en retrait dans ranch qui aide les détraqués mentaux avant d'abandonner l'idée de guérir pour rentrer chez lui.

MessageSujet: Re: Sil & Jay • Feed the monster   Mer 7 Mar - 8:28



FEED THE MONSTER
I call him the devil cause he makes me wanna sin and every time he knocks I can't help but let him in.  
La tentation est décidément partout et ça te désespère. T'avais réussi à t'empêcher d'entrer dans ce club, à forcer tes jambes à t'amener sur un banc isolé. Mais dans ces rues les âmes errantes sont partout, et même ici t'avais réussi à en croiser une. Séduisante, avenante. Le garçon n'avait probablement aucune idée qu'il venait de prendre place à côté d'un loup, qu'il se jetait dans sa gueule.
Ou peut-être est-ce ce qu'il espérait lui aussi ?
Tu sens ta volonté qui se dérobe, t'as déjà plus qu'une idée en tête. Céder. Tes yeux glissent sur lui comme si tu étudiais un mets avant de le déguster. T'observes ses formes, t'imagines déjà tes mains les caresser. Tu te demandes où il est sensible, ce qu'il aime, ce qui le fait réagir.
Ton coeur en palpite.

Il te surprend par son conseil. Mais t'es en mode démon alors t'y réponds avec provocation au lieu d'en être honteux et d'en rougir. Pourtant t'es loin d'être fier, et tu sais pas bien pourquoi tu mentionnes ton expérience comme si c'était une chose dont tu peux te vanter. Tu laisses sous-entendre simplement, tu restes mystérieux. T'as envie qu'il creuse, qu'il cherche à te découvrir un peu. Tu tisses ta toile autour de lui comme une araignée, sournois et stratégique.
Quand il te demande si tu t'es vraiment fais surprendre, tu souris. Sourire du diable, t'as réussi à l'intriguer. Tu hausses simplement les épaules en guise de réponse, tu choisis de rester évasif, t'as envie de laisser son imagination travailler un peu. "Disons que c'est plutôt elle qui a eu la réaction que tu évoques. En même temps... elle avait qu'a rentrer à l'heure prévue..." Oh oui, elle avait inspiré comme il tire sur sa cigarette. C'était venu accompagné d'un petit cri de surprise, tu peux encore l'entendre. Tu vois encore son regard effaré, sa main sur sa bouche grande ouverte.
Tu te hais tellement en cet instant. Penser à ce souvenir, l'utiliser. Tu devrais te taire, ne même pas l'évoquer. Sale gamin. Sale démon.

Ta tentative de fumer se solde par un nouvel échec et le garçon rit à nouveau. Tu lui lances alors un regard noir, noir mais loin d'être agressif. Tu te montres simplement caractériel. "Hey !" Tu glapis en le bousculant de ton coude. "C'est pas très gentil de se moquer." Tu remarques d'un ton chaud avant de sourire toi aussi. Tu finis par écraser ta cigarette à peine entamée sur le banc avant de la laisser tomber tristement sur le trottoir en soupirant. "Mais je suppose que t'as raison... C'est pas un vice pour moi." Tu te fais une raison. De toute façon des vices, t'en as déjà bien assez...
Plutôt que de fumer misérablement, tu tires une sucette de ta poche. T'as déjà abandonné l'idée de manger ton kebab, tu l'as posé à côté de toi, le laissant refroidir. A la place tu glisses ta sucrerie en bouche, tendancieux. T'observes l'autre dévorer sa viande, sa mâchoire en action, t'imagines déjà ta nuque sous ses dents.

Il te propose alors un verre. Tu sais que l'accepter c'est t'enlever toute possibilité de retourner en arrière. Parce que ce n'est pas à un verre que tu acquiesces à présent, mais bien à ce qui va le suivre. Personne ne propose jamais une telle chose sans arrière pensée et tu souris lorsque tu comprends que tu as clairement ta chance avec cet homme. "Mh. Bonne idée. Boire au moins je sais faire." Tu lui réponds après avoir ôté doucement la sucette de ta bouche. A l'intérieur de toi, ça hurle. Faible. T'y arriveras jamais. A résister à l'appelle de la chair. T'en as trop besoin et tu dégoutes à être si heureux à la perspective de goûter au blond.
Tu te lèves déjà, impatient. "Je te suis." Tu murmures, tes yeux ne quittant jamais sa silhouette.
code by bat'phanie

_________________


욕망에 익사

Perhaps when we find ourselves wanting everything, it is because we are dangerously close to wanting nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t827-hidden-monster-o-this- http://souslesetoiles.forumactif.com/t837-o-y-o-u-r-o-m-i-n-do-i-s-o-s-i-c-k-o
- la tête dans les étoiles -
avatar






Messages : 999
Identité : tadshoot
Avatar : lucky blue
Crédits : -

Âge : dix neuf ans
Occupation : barman pas très légal au sinner
Côté coeur : coeur à l'envers, qui fonctionne pas autrement que pour des amitiés fracassées
Quartier : le squatt du mauvais côté des rails, entassé avec une bande d'idiots

MessageSujet: Re: Sil & Jay • Feed the monster   Dim 18 Mar - 7:03

Tu ris à ses explications. Tu ris à ces moments terribles que tu n’as jamais vécu. Que t’aurais jamais pu vivre. T’en es presque jaloux. De pas avoir d’anecdote honteuse de ce genre. Si. Tu pourrais en avoir. Mais c’était jamais vraiment tes parents. Et c’est complètement différent.

Y’a quelque chose de touchant chez ce garçon. Et quelque chose d’étrangement déroutant aussi. Tu saurais pas vraiment mettre le doigt dessus. Quelque chose dans son regard qui contraste avec son sourire. T’aimes ça. Sans trop savoir pourquoi. Cette lueur irrépressible. Un peu sauvage. Elle s’accorde si mal à son visage de poupée. Tu l’observes mettre la sucette dans sa bouche. Si les signes n’étaient pas clairs. Ils sont désormais difficiles à ignorer. Tu hausses un instant les sourcils. Ce soir s’annonce plus interessant que prévu. « Ah bah voila. On a trouvé ton vice » Tu souris largement, te levant en emportant ton kebab avec toi. Tu continues de manger en t’avançant vers l’arrière du club.

Tu te lances toi aussi dans cette douce provocation qui s’est installée. Cette provocation qui a toujours été pour toi l’un des jeux les plus amusant. Un petit regard vers lui. Comme pour être sur qu’il t’observe. Et nonchalamment,  tu glisses tes doigts un à un dans ta bouche pour récupérer la sauce. Même sans en rajouter, le geste présente une ambiguïté certaine et une étrange sensualité. Sans même le regarder, tu sens qui te dévore du regard. Douce satisfaction. Petit sourire avant de jeter le carton et t’approcher de la porte. « On passe par derrière… C’est plus simple. » Tu tapes le code à l’abris de son regard avant d’ouvrir la porte, le faisant entrer avant de te faufiler toi aussi à l’intérieur. Il fait sombre dans l’arrière boutique. Tu restes un instant là. Immobile. Réfléchissant à la suite. Tu jettes ton jouet de la soirée dans une cours de tentation. Et t’as pas vraiment envie qu’il s’échappe. Tu veux attiser un peu plus l’envie. Pour être sur qu’il te revienne à la fin de la soirée. Tu guettes sa position avant que la porte ne claque afin de pouvoir le plaquer contre le mur d’à coté. Vos corps sont proches. Terriblement proche. Tu récupères sa sucette avec malice, y goutant un instant. « Sois sage à l’intérieur … » Tu laisses ta phrase en suspense. Il doit même pas savoir ce qui l’attend. Rien à l’arrière du Sinners ne laisse présumer un club de striptease. Tu retires la sucette pour aller glisser ta langue au creux de son cou. Et sans attendre de réaction, tu te sépares de nouveau de lui, gardant cependant le bonbon pour toi. Sourire malicieux aux lèvres, tu gagnes la porte de service, entrant réellement dans cet univers que tu aimes tant. Cette décadence qui te va si bien. Tu te retournes vers lui pour observer sa réaction face à ces filles à moitié dénudées qui se trémoussent sur une musique trop sensuelle. « J’aurais p’tète du prévenir » Tu ris en calant sa sucette dans ta bouche tandis que tu te places derrière le bar. Tu lui sers une bière avant d’aller t’occuper des autres. Le jeu est lancé. Et l’attente ne rendra que le final plus intense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t25-fuck-you-sil http://souslesetoiles.forumactif.com/t27-sil-the-good-the-bad-and-the-dirty
- la tête dans les étoiles -
avatar



Messages : 76
Identité : AMME en peine
Avatar : Min Yoongi
Crédits : blacklotus

Âge : 23 y.o
Occupation : Etudiant en sciences pharmaceutiques
Côté coeur : Tout ce qu'il connait c'est le désir de la chair et le coeur n'a rien à voir là dedans. Cet organe n'a même jamais eu l'occasion de fonctionner • hypersexuel - hyporomantique
Quartier : Originaire d'Orange Grove. Il est resté quelques mois en retrait dans ranch qui aide les détraqués mentaux avant d'abandonner l'idée de guérir pour rentrer chez lui.

MessageSujet: Re: Sil & Jay • Feed the monster   Sam 24 Mar - 10:13



FEED THE MONSTER
I call him the devil cause he makes me wanna sin and every time he knocks I can't help but let him in.  
Ça fourmille dans le bas de ton ventre, ça dévore. A l'image de ton regard sur lui.
Tu ne réfléchis même pas lorsque tu acceptes son invitation. Tu sais que tu devrais refuser et pourtant, tu approuves à la seconde même. Ton appétit vorace a bien trop hâte, t'es sur tes pattes en un claquement de doigts. Tu pourrais même courir jusqu'au bar. Boire ton verre cul sec pour l'emmener ailleurs. Pas loin, parce que ta patience le permet pas. Le fond d'une ruelle, les toilettes. Un endroit peu glorieux, parce que le lieu tu t'en fous. Tout ce qui t'importe c'est le plaisir.
Tu laisses un sourire malicieux se dessiner sur tes lèvres lorsqu'il souligne que ton vice est trouvé. Intérieurement tu ricanes. Il n'a aucune idée. Non, ton véritable vice n'est pas l'alcool. Mais tu comptes bien lui faire réaliser ça d'ici peu. Quand tu viendras croquer sa nuque, perdre ta main contre son entre-jambe. Quand t'arrivera à lui faire perdre la tête, à aspirer l'énergie de ses soupires.

T'observes son manège le coeur palpitant. Inconsciemment, t'humidifies tes lèvres d'envie à la vue de ses longs doigts qu'il glisse avec sensualité dans sa bouche. Rien d'innocent. Son action parait trop calculée et t'aimes ça. T'aimes qu'il t'allume, qu'il ne laisse pas planer de doute quant à la conclusion de votre rencontre. Votre jeu est clair et pas voilé de paraîtres, c'est comme ça que t'aimes les choses. Ceux qui font les difficiles pour se donner bonne conscience t'agacent. Après tout vous êtes des adultes, il n'y a pas a avoir honte de vos désirs et envies de faire l'amour... Ou presque. Toi tu n'aurais pas à avoir honte si ces désirs étaient normaux, tu le sais. Si tu pouvais les contrôler, si tu pouvais les taire pour penser à autre chose quand il le faut. Mais tu es plus qu'un simple homme qui cherche du plaisir. T'es un animal. Du genre qu'on devrait mettre en cage, un spécimen rare qu'on exposerait dans la galerie des monstres.
Il te guide dans une ruelle et déjà tes yeux s'illuminent de pensées lubriques. Tu crois qu'il va sauter l'étape du verre et t'en es bien trop heureux. Seulement cette excitation n'est que de courte durée. Rapidement il se dirige vers une porte et l'ouvre. Tu le suis, curieux de découvrir la nature de l'antre dans laquelle il t'entraîne. Ça te surprend, tu t'attendais pas à ça, ça pourrait même presque paraître dangereux de suivre ainsi un inconnu dans un endroit pareil. Mais t'en as rien à foutre du danger, tant que t'as la promesse de pouvoir prendre ton pied.
T'as aucune idée d'où t'es. L'endroit est sombre, on dirait un simple couloir. Il n'y a que la musique qui perce les murs qui trahit un peu la nature de l'endroit. Tu comprends juste que t'es à l'arrière d'un bar, mais t'as aucune idée du genre encore. "Original comme endroit." Tu lances un peu sarcastique avant de te faire soudainement surprendre par le blond.
T'as pas eu le temps de le voir venir que ton dos a heurté le mur, son corps couvrant le tiens. Ton souffle se coupe un instant puis tu frémis. Il tire la sucette de ta bouche, tu souris avant de mordre ta lèvre. Tu l'observes goûter ta sucrerie, il te séduit et t'es prêt à céder. "Sage ?" T'interroges dans un murmure, fronçant les sourcils face à recommandation mystérieuse. C'était pas l'idée que t'avais en tête... Surtout pas alors qu'il se tient contre toi et que t'es prêt à le dévorer. Ta tête tourne déjà mais tu deviens encore plus fou lorsqu'il plonge le visage dans ton cou pour laisser courir sa langue contra ta peau. Tu soupires, ta main se lève déjà pour agripper ses cheveux et en demander plus. Mais elle ne touche que le vide. Il s'est déjà redressé, si vite que t'as pas eu le temps de réagir. Mais t'en veux plus. T'es frustré. Il vient de t'allumer, il ne peut pas se reculer maintenant.
L'allumeur à l'air amusé s'éloigne et se dirige vers une nouvelle porte. Toi tu restes quelques secondes immobile, le poing serré. Les entrailles en feu. Ce garçon ne sait vraiment pas à quel jeu il joue et il ignore tout de ta nature. Il ne sait pas que son action était dangereuse, qu'elle a invoqué le démon suprême en toi. Celui qui fait des ravages et qui ne supporte pas la frustration. Tu pourrais brûler des citées entières lorsqu'on te laisse dans cet état, tout ça pour aboutir à tes fins.

Tu finis par le suivre la boule au ventre, pris d'une sensation de fièvre tellement le désir te chauffe. T'entres dans ce que tu pensais être un simple bar, tu découvres que t'es tombé dans le royaume de la luxure. Corps de femmes dénudées qui dansent contre des piliers. Ton coeur se serre, t'as la nausée, tu sais même plus où poser les yeux. Tu sens tes mains qui tremblent, tu perds pieds. Ta gorge est sèche, tu te sens disparaître. Les parcelles de Jay qui avaient survécut jusqu'à présent s'effacent, tu n'es plus que l'incarnation de ton monstre.  
Tu fixes ton regard sur lui, silencieusement. Tu le laisses te guider à travers la foule, à travers les tables, jusqu'au bar.
T'en peux plus, ton corps est trop chaud.
Il passe de l'autre côté du bar et tu te sens soudain abandonné. Entre lui et toi ce comptoir, alors que t'as juste envie de presser ton corps contre le sien.
Tu ne prend même pas la bière qu'il te sert, et tu l'observes se détourner de toi presque avec colère.
Tu te sens dupé, utilisé. Il se joue de toi, mais tu n'es pas du genre a aimer ça. Si il a envie de te faire languir, il s'est trompé de personne. T'es incapable de jouer à ce jeu là. Toi ça te rend juste nerveux. Ça te donne envie de tout briser, d'exploser.
Parce que pour toi le sexe n'est plus un jeu. C'est un besoin. Et c'est bien ça qui te rend si triste. D'être dépendant, d'en ressentir agressivement l'envie et non pas de vivre ça comme un simple partage, un bon moment.
Finalement tu bouillonnes trop et l'environnement t'étouffe. Tu t'enfuis, tu pars te réfugier aux toilettes de l'établissement et t'enfermes dans la première cabine.
T'halètes de tes émotions incontrôlées. Et tu frappes dans la porte que tu viens de fermer. Du pied, du poing. Tu frappes dans l'espoir que ça te libère. Mais rien ne te libère jamais. Même l'orgasme n'est qu'un répit passager puisque ça revient toujours. Y'a pas de remède.
Tu finis par abandonner, tu sors et tu te rues vers l'évier. Là tu laisses couler l'eau froide, puis tu l'envoies sur ton visage. Tu veux te ressaisir. En vain. T'es condamné à confronter ton échec dans la glace. Le désir toujours aussi dévorant. T'as envie de pleurer tellement ta faiblesse te dégoute.
code by bat'phanie

_________________


욕망에 익사

Perhaps when we find ourselves wanting everything, it is because we are dangerously close to wanting nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t827-hidden-monster-o-this- http://souslesetoiles.forumactif.com/t837-o-y-o-u-r-o-m-i-n-do-i-s-o-s-i-c-k-o
- la tête dans les étoiles -
avatar






Messages : 999
Identité : tadshoot
Avatar : lucky blue
Crédits : -

Âge : dix neuf ans
Occupation : barman pas très légal au sinner
Côté coeur : coeur à l'envers, qui fonctionne pas autrement que pour des amitiés fracassées
Quartier : le squatt du mauvais côté des rails, entassé avec une bande d'idiots

MessageSujet: Re: Sil & Jay • Feed the monster   Dim 8 Avr - 14:00

Tu l’vois pas vraiment. Qu’il est passé de l’autre coté. Toi, tu prends ça pour de la surprise. Presque un peu de honte. La honte d’être dans un endroit comme ça. De ceux où la luxure domine. T’oublies parfois que les gens sont pas aussi habitué que toi. Que c’est pas forcément normal d’aller bosser tous les jours autours de meufs qui se trémoussent à poil. Alors ouais. T’oublies un peu que tout le monde n’est pas obligé d’aimer ça.

Tu replonges rapidement dans ton travail. Alors tu la vois pas vraiment, sa colère. Quand il s’assoit sur le tabouret en face de toi. Quand il ignore la bière que tu lui offres dans un sourire. Tu remarques même pas quand il se lève et se barre dans les toilettes. Trop occupé à encaisser un gars déjà bourré. Et c’est là qu’un gars sort des chiottes en gueulant. « Putain mais il est taré ! » Froncement de sourcil. T’aimes pas ce genre de trucs. C’est souvent le début des emmerdes. Deux gars qui s’foutent sur la gueule dans les chiottes pour un regard mal placé. Tu les connais trop bien ces situations à la con. Tu soupires vaguement. T’étais pas tellement d’humeur à ça. Tu voulais juste finir calmement la soirée avant d’aller t’évader entre les cuisses d’un inconnu. Mais tu finis quand même par lâcher les rennes pour te diriger vers les chiottes, prêt à foutre les poings pour séparer les gars. Pourtant, quand t’arrives, c’est l’calme plat. Y’a juste ton petit gars qui fixe son reflet comme s’il était sur le poing de crever. « … Ça va …? » Tu fronces un peu les sourcils, jetant quand même un coup d’oeil autour de toi pour être sur que les gars se planquent pas. « … T’es tout seul ? » Tu captes pas tellement. Mais le petit gars a pas l’air bien. « … Heu … Qu’est-ce t’as ? » Tu te demandes un instant si c’est pas toi qu’a fait ça. Peut-être que t’avais pas compris les messages. Peut-être qu’il était pas d’accord. Est-ce que tu viens d’agresser un gars pas consentant sans t’en rendre compte ?! Il avait pas l’air de te repousser pourtant. Même plutôt le contraire. T’es persuadé d’avoir senti son excitation contre ton corps.

Tu t’approches un peu de lui. T’es pas habitué à ça. A t’expliquer. Tu sais pas vraiment comment réagir à ce genre de trucs. Là où il faut parler avec des mots plutôt que de s’exprimer avec des gestes. Tu passes la main dans tes cheveux en cherchant tes mots. Sans les trouver vraiment. « Jt’ai choqué…? » Probablement pas un très bon commencement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t25-fuck-you-sil http://souslesetoiles.forumactif.com/t27-sil-the-good-the-bad-and-the-dirty
- la tête dans les étoiles -
avatar



Messages : 76
Identité : AMME en peine
Avatar : Min Yoongi
Crédits : blacklotus

Âge : 23 y.o
Occupation : Etudiant en sciences pharmaceutiques
Côté coeur : Tout ce qu'il connait c'est le désir de la chair et le coeur n'a rien à voir là dedans. Cet organe n'a même jamais eu l'occasion de fonctionner • hypersexuel - hyporomantique
Quartier : Originaire d'Orange Grove. Il est resté quelques mois en retrait dans ranch qui aide les détraqués mentaux avant d'abandonner l'idée de guérir pour rentrer chez lui.

MessageSujet: Re: Sil & Jay • Feed the monster   Dim 22 Avr - 10:14



FEED THE MONSTER
I call him the devil cause he makes me wanna sin and every time he knocks I can't help but let him in.  
T'es devenu fou quand le blond a voulu jouer avec toi. T'offrant la tentation avant de la reprendre. Amusant pour lui, cruel pour toi. T'as pas supporté ce revirement de situation. De l'attention à l'ignorance. Abandonné dans le palais de la luxure. Les corps scintillants exposés tout autour de toi, les envies lubriques dans les yeux de tous les hommes présent.
Seul dans les toilettes douteuses du club t'as enfui ton visage dans tes mains, les doigts crispés dans ta chevelure. L'envie de tout briser autour de toi, le besoin de calmer ta respiration.
Comment t'en es arrivé là putain ? T'avais dis pas ce soir. Tu t'étais promis d'y arriver pour une fois. Tu voulais résister, tu voulais devenir plus fort.
Et pourtant tu finis ici, dans cet endroit maudit. Tout ça parce qu'une fois de plus t'as suivi tes pulsions. T'as écouté le démon et il t'a mené en enfer. C'est presque ironique. Comme si le destin voulait bien souligner le fait que t'as touché le fond. Que t'es qu'un échec. Trop faible face à la tentation. Tu paies le prix de ton manque de volonté. Addition salée. Salé comme la sueur qui coulait dans la nuque des danseuses. Comme les lèvres du blond qui goûtaient encore le kebab. Salé comme le goût du sexe.

Tu brûles, tes entrailles hurlent et tu te réfugies à l'évier pour essayer de te calmer. L'eau froide tranche avec ta température corporelle élevée, t'as même peur qu'elle s'évapore à ton contact. Mais elle est bien impuissante, ton démon y est immunisé. Il rit presque de ton effort pour le tuer.
Les envies malsaines fleurissent par dizaine dans ton esprit. Tu trembles en te sentant flancher. Si lui ne veut pas te toucher peut-être devrais-tu retourner dans cette salle chercher une des danseuses dénudées. Ou peut-être devrais-tu te débrouiller seul dans une de ces cabines... Idée pathétique qui te fais te sentir misérable. Parce que t'es a deux doigts de le faire.
Mais t'as pas le temps de t'y résoudre que la porte s'ouvre et depuis le miroir tu peux voir le blond entrer. Coup dans l'estomac. Tout est de sa faute et tu lui lances un regard noir. A ton tortionnaire.
Tu ne lui réponds même pas lorsqu'il te demande si ça va. Parce que t'as envie de lui hurler dessus. Evidemment que non ça va pas. Tu m'allumes et tu me laisses en plan. Tu veux des explications. Mais tu serres les dents pour garder ça en toi. Tu sais que ta réaction est disproportionnée pour quelqu'un de normal. Toi, c'est juste que t'as un problème, t'es malade. Il pourrait pas comprendre pourquoi son petit jeu séducteur te donne à ce point envie d'exploser.

Finalement tu cèdes lorsqu'il insiste. Tu parvient à contrôler un "Rien." rauque et ferme en guise de réponse. Parce que tu comprends que tu peux pas rester muet trop longtemps. Au risque de paraître encore plus fou que si tu te déchainais.
Tu soupires lorsqu'il s'approche dangereusement, le poing serré contre le robinet pour te canaliser. Tu baisses les yeux, secoues la tête. Non. A vrai dire c'est plutôt toi qui a peur de le choquer.
A chaque pas qu'il fait vers toi tu peux sentir ton coeur palpiter un peu plus. La tentation attisée. Si bien que tu finis par perdre le contrôle. Tu lâches ton évier pour te tourner vers lui. Comme une furie t'attrapes ses épaules pour le pousser jusqu'au mur, le plaquant sans délicatesse contre. "Dis moi, pourquoi m'avoir amené ici si c'est pour m'ignorer hein ?" Tu lui demandes avec trop de rancoeur dans la voix. A la limite de l'agression. Toi même tu te fais peur à te voir dans cet état.
Tes mains sur lui tremblent. Qu'est ce que tu fous ? T'es choqué par ta propre attitude, celle qui t'as échappé. Tu te la prends comme une gifle dans la face.
Effaré, t'arrives à le lâcher pour reculer d'un pas en hâte. Comme saisis par un retour à la réalité. "Désolé je..." Tes yeux affrontent alors les siens. "J'ai juste... vraiment envie de toi... et j'aime pas qu'on me laisse frustré." Tu termines ta confession dans un murmure honteux. L'envie de t'enterrer six pieds sous terre. De disparaître.

code by bat'phanie

_________________


욕망에 익사

Perhaps when we find ourselves wanting everything, it is because we are dangerously close to wanting nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souslesetoiles.forumactif.com/t827-hidden-monster-o-this- http://souslesetoiles.forumactif.com/t837-o-y-o-u-r-o-m-i-n-do-i-s-o-s-i-c-k-o
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sil & Jay • Feed the monster   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sil & Jay • Feed the monster
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sous les étoiles. :: CRESCENT HEIGHTS :: night falls-
Sauter vers: